Panorapost



Business |

Publié le 08 mars 2018

Moulay Hafid Elalamy vend ses actions dans Saham Assurance à un géant… sud-africain

Partager cet article :

Le Groupe sud-africain Sanlam, 1er groupe d’assurance en Afrique avec un chiffre d’affaires de 6 milliards de dollars et coté à la Bourse de Johannesburg, est partenaire de Saham Assurances depuis 2016. Sa participation, à hauteur de 46,6%, passe à 100%. La transaction s’est faite pour la modique somme de près de 10 milliards de DH, soit plus de 1 milliard de dollars, valorisant au passage l’action de Saham à 1.450 DH.

Saham Assurance étant cotée à Casablanca, cette opération sera assujettie aux accords des différents régulateurs concernés, et donnera lieu, conformément à la réglementation boursière marocaine, au lancement d’une offre publique d’achat sur les titres de Saham Assurance Maroc. Au terme de ces opérations, SAHAM aura drainé un total de 1,7 milliards de dollars d’investissements étrangers depuis 2012, en grande partie grâce à son partenariat avec Sanlam.

Le groupe créé, agrandi, renforcé, et rendu tentaculaire par Moulay Hafid Elalamy (par ailleurs ministre du Commerce et de l’Industrie, et président du Comité de candidature Mondial 2026, aussi connu sous MHE), est très présent en Afrique, à travers 35 compagnies dans deux douzaines de pays. Le groupe Saham veut aujourd’hui se restructurer en basculant en fonds d’investissement panafricain. Plusieurs acquisitions stratégiques seront annoncées dans les prochains mois, nous explique sobrement un communiqué du groupe.

De la politique aussi…

Le groupe Sanlam comprend dans son tour de table, et pour plus de 10%, une holding d’investissement, Ubuntu-Botho, appartenant au magnat minier et milliardaire sud-africain Patrice Motsepe. Les deux groupes devaient lancer voici quelques années un fonds d’investissement panafricain (comme celui qu’envisage désormais MHE) doté de quelques 500 millions de dollars. African Rainbow Capital est né un an après, et sa filiale ARC Investment est gérée par l’ancien dirigeant de Sanlam, laquelle y détient des parts en importance.

Par ailleurs, et pour l’état-civil, Patrice Motsepe, est le frère du Dr Tshepo Motsepe, qui est une dame mariée, et son mari est un certain Cyril Ramaphosa, qui exerce actuellement le métier de chef de l’Etat sud-africain.

Les politiques n’ont pas d’amis, dit-on, mais des intérêts, et il en va de même pour les hommes d’affaires. Mais à un certain niveau, l’amitié et la complicité reprennent leurs droits. Et tout cela intervient quelques mois après le début du processus de réchauffement des relations entre Pretoria et Rabat. Une affaire rondement menée, avec une terrible et implacable efficacité…

Un axe PretoRiabat serait-il en train de naître en Afrique ? Ce serait en tous les cas une excellente nouvelle pour l'Afrique et les les Africains !

AB

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires