Panorapost



Mondial |

Publié le 07 mars 2018

Mondial 2026 : Trois présidents pour la triple candidature nord-américaine

Partager cet article :

Le Comité de candidature Etats-Unis/Mexique/Canada a décidé de confier sa présidence à un trio formé des trois présidents des fédérations concernées, le Canadien Steve Reed, le Mexicain Decio de Maria et l’Américain Carlos Cordeiro. Ils remplacent Sunil Gulati, qui était président de la fédération américaine.

Le communiqué publié sur le site internet de « United 2026 » explique que le changement à la tête de la candidature, après la démission de l'ancien président Sunil Gulati, est destiné à montrer "l'unité" au plus haut niveau de la candidature commune, face au Maroc. Une unité mise à mal, faut-il le préciser, par les renégociations du traité nord-américain de libre échange Alena, que le président Trump veut mettre au profit de son pays, des restrictions à attendre sur les importations d’acier et d’aluminium vers le territoire américain, et la question du fameux mur entre Etats-Unis et Mexique…

Une triple candidature, cela doit se gérer pour tripler ses chances, mais au risque de tripler les susceptibilités aussi… Cela semble avoir été le cas avec l’omniprésence de M. Gulati, qui faisait un peu d’ombre aux autres membres du Comité. Le trio devra donc convaincre la FIFA que son dossier est meilleur que celui du Maroc. Elémentaire ? Pas vraiment… Les choses sont vraiment serrées.

En effet, outre le principe de rotation des continents pour l’organisation d’un Mondial, les incontestables atouts du dossier marocain inquiètent les Américains, Carlos Cordeiro lui-même ayant été mal élu à la présidence de la fédération en février et en remplacement de M. Gulati ; le Maroc a de quoi bousculer, voire battre, la candidature nord-américaine. Les voix africaines sont quasiment acquises au Maroc, de même que celles de l’Europe du Sud, attirée par la proximité, et des autres pays d’Europe, qui pourraient tanguer en raison des droits publicitaires. Quant à l’Asie, elle est formée de plusieurs pays musulmans et arabes dont on connaît les relations avec l’Amérique de Trump. Cette candidature sera avant tout politique…

Malgré la triple présidence, c’est bien M. Cordeiro qui sera à la manœuvre. Ancien partenaire de Goldman Sachs et diplômé d’Harvard, il affrontera dans ce combat titanesque le tycoon marocain Moulay Hafid Elalamy.

AB

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires