Panorapost



Mondial |

Publié le 01 mars 2018

Mondial 2026 - Les Américains en proie au doute, voire même inquiets, face à la candidature du Maroc

Partager cet article :

Ils étaient venus avec les allures de gagnants, les Américains… et c’est bien naturel car ils en ont l’habitude. Mais ce n’est pas toujours la fête, semblerait-il. En effet, l’un des médias les plus influents aux Etats-Unis, ESPN, a publié ce 28 février un long article sur les chances de la candidature nord-américaine pour l’organisation du Mondial 2026, qui s’amenuisent aux yeux des journalistes.

Ainsi, selon la chaîne télé, plusieurs confédérations continentales ont gentiment (et un peu prudemment) expliqué aux Américains que la candidature du royaume ne concurrence plus seulement celles des Etats-Unis/Canada/Mexique, mais la surclasse dans les intentions de vote. ESPN et les Américains, non présents en Russie en juin prochain car non qualifiés, escomptaient ce lot de consolation, mais aujourd’hui, précise ESPN, même cela est en sérieux doute.

Pourquoi ? Parce que, calcule le média, le Maroc ayant le soutien de l’Afrique, d'une grande partie de l'Asie et de l'Amérique du Sud, il ne serait pas bien loin, voire dépasserait, le seuil fatidique des 104 voix nécessaires pour gagner. Rappelons que 211 fédérations peuplent le congrès de la FIFA, mais que les quatre candidats ne peuvent voter et que la fédération du Guatemala est suspendue.

ESPN estime que la candidature nord-américaine bénéficierait de l’adhésion  des Amériques, de l'Océanie, de la majeure partie de l'Europe et d’une partie de l'Asie. Mais pour l’Europe, rien n’est moins sûr, car sur le plan de la proximité géographique et de la manne de la publicité des télés du Vieux continent, plusieurs pays d’Europe pourraient finalement opter pour le Maroc.

De plus, n’oublions pas l’animosité russe à l’égard des Etats-Unis, et l’influence de Moscou sur les pays d’Europe de l’Est… Cela pourrait jouer, et cela jouera très certainement en faveur du Maroc.

Ecoutons Sunil Gulati, l'ancien président du football américain qui est à la tête de la candidature nord-américaine : « Nous n'avons jamais rien tenu pour acquis dans ce processus. Nous comprenons que dans une compétition électorale, et c’est le cas,  beaucoup de paramètres différents entrent en jeu ». En effet…

Les Etats-Unis, un lieu convivial pour les étrangers ?

Si tout le monde est d’accord que sur le plan des infrastructures, le Maroc part perdant, il n’y a cependant pas que ce paramètre à prendre en considération, et les Américains s’inquiètent pour au moins deux raisons, légitimement d’ailleurs, qui les conduisent à se demander selon ESPN si le monde veut faire plaisir aux Américains… :

1/ Plusieurs fédérations nord-américaines s’inquiètent face aux enquêtes de corruption dans le football menées sur nombre de leurs dirigeants. Mais en plus de l’inquiétude, il y a une forme de ressentiment contre les USA ;

2/ Les dernières prises de positions du président Donald Trump sur des pays musulmans, dont les ressortissants sont interdits d’accès sur le sol américain, en plus de la phrase malheureuse prêtée à M. Trump sur des pays d’Afrique et d’Haïti…

ESPN ajoute que quand les promoteurs et dirigeants de la candidature nord-américaine visitent des pays et rencontrent des fédérations nationales, ou des confédérations continentales, ils s’entendent demander avec un certain scepticisme si les Etats-Unis sont - vraiment - un lieu convivial et hospitalier. Et les porteurs de la candidature d’Amérique du Nord d’insister que le Mondial 2026 sera organisé, aussi, au Canada et au Mexique. Las… personne n’en semble convaincu car les Etats-Unis alignent 32 villes, et le Canada et le Mexique, à eux, deux, seulement 7.

Et les Etats-Unis de louer la coopération, l’histoire, l’entente et la très grande amitié régnant entre les trois pays d’Amérique du Nord… mais est-ce vraiment convaincant ? ESPN attire également l’attention que les votes des 206 fédérations se feront à main levée, ce qui évacue les votes « étranges »… Ainsi, l’Afrique votera pour le Maroc, les pays musulmans, arabes aussi… et la chaîne US de relever qu’une dizaine de Marocains se trouvaient ces derniers jours au congrès de l’UEFA, mentionnant qu’ « ils n’étaient pas là-bas pour la météo ».

Ce sont toutes ces inquiétudes qui ont poussé une quarantaine de sénateurs US à écrire une lettre au président Trump en fin de mois de février, lui demandant de se montrer plus souple et plus conciliant avec les pays du monde, en vue de leur vote le 13 juin.

Et selon des informations sûres obtenues par PanoraPost, le chef de la Maison-Blanche n’est pas encore entré dans la compétition, semblant indifférent à cette candidature. Mais si M. Trump s’implique personnellement, quel sera le résultat ? Tout dépendra de sa façon de demander l’adhésion des pays… par la menace ou par l’élégance ? Ce dernier caractère étant plutôt absent dans la personnalité du président US…

Aziz Boucetta

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires