Panorapost



Maroc |

Publié le 22 février 2018

Saadeddine Elotmani révèle des poursuites judiciaires contre des dizaines de (présumés) corrompus

Partager cet article :

Lors du Conseil de gouvernement de ce jeudi 22 février, le chef du gouvernement a consacré une grande partie de son allocution d’ouverture à la question de la corruption. Se félicitant de l’avancée du Maroc dans le classement Transparency, il a quand même mis tout le monde devant ses responsabilités.

« La corruption est l’affaire du gouvernement et de ses membres qui ont une grande responsabilité, sachez-le, pour ne pas nous en défiler… Mais tout le monde aussi détient sa part de responsabilité dans ce fléau », a lancé le chef du gouvernement à ses ministres. M. Elotmani a annoncé la réunion prochaine, dans un mois, du Comité national de lutte contre la corruption.

Et à cette occasion, le chef du gouvernement a déclaré que la justice et les autorités compétentes en matière de lutte contre la corruption font leur travail… et abattent un travail considérable. Toute personne ayant dénoncé un acte de corruption, par plainte, ou par le numéro vert du ministère de la Justice, ou par n’importe quel autre moyen, est écoutée et sa plainte prise en considération, affirme M. Elotmani.

« Nous ne pouvons révéler les noms de chaque individu poursuivi ou même détenu, car cet individu, dans l’attente de son jugement, peut être acquitté ou bénéficier d’un non-lieu. Seule la justice a le pouvoir de condamner et la présomption d’innocence doit être respectée. Nous n’évoquerons donc le nom de personne, officiellement… ce que je peux vous dire est qu’il y a des dizaines de personnes actuellement poursuivies, soit sur plainte, soit sur enquête des inspections ministérielles, soit suite à des rapports de la Cour des comptes ».

AB

Partager cet article :

Commentaires