Panorapost



Mondial |

Publié le 22 février 2018

Mondial 2026, la FIFA corrige et Infantino se corrige

Partager cet article :

Suite aux critiques des responsables du football et la presse sur l’attitude du président de la FIFA Gianni Infantino à propos de certaines règles de bonne gouvernance et de transparence, la FIFA a décidé de lever l'interdiction faite aux électeurs d'appuyer publiquement toute candidature à la Coupe du monde de 2026.

Le mois dernier, le conseil d'administration a ordonné aux responsables de ne pas discuter ouvertement des mérites de l'offre conjointe nord-américaine, mettant en vedette le Maroc ou l’offre rivale des États-Unis, du Canada et du Mexique.

Cette situation a conduit le président de la Confédération africaine de football Ahmad Ahmad à exprimer sa frustration d'avoir été empêché de soutenir la candidature de son continent, représentée par le Maroc.

Mais la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura (photo, avec Infantino président de la FIFA), a informé les membres de la FIFA cette semaine d'un revirement dans une lettre adressée aux associations, proposant de nouvelles orientations sur les règles de conduite de l'offre.

« Toutes les déclarations publiques des responsables du football à l'appui d'un soumissionnaire sont recevables à condition qu'elles respectent les principes sous-jacents du comportement éthique », a déclaré Samoura dans la lettre. « Ils seront limités à un véritable soutien pour l'enchérisseur préféré et ne contiendront aucune déclaration à l'encontre du soumissionnaire ou des demandes de vote en bloc ».

Les fonctionnaires doivent déterminer si, d'un point de vue du bon sens, la nature et la forme d'une déclaration peuvent être considérées comme « équitables » et « n'influant pas indûment sur le processus de candidature ».

Samoura a reconnu que les règles précédentes avaient été « remises en question par des membres de la communauté du football », soit l’ensemble du Congrès de la FIFA, qui compte 211 nations du football, et devrait voter le 13 juin sur le pays hôte de 2026.

Samoura a dit aux pays membres qu'ils ne peuvent pas inviter les représentants d’une seule candidature à leur présenter leur dossier lors d'une réunion, y compris les congrès régionaux d’une confédération, avant le vote à Moscou pour s'assurer que les "principes d'équité et de transparence sont respectés". « Veuillez également accepter l'offre d'une présentation par le soumissionnaire concurrentiel, offrant aux deux soumissionnaires le même format et la même présence », a écrit Samoura.

Ce revirement a donc de quoi  rendre transparente la gestion des dossiers de candidatures suite à l’attitude incompréhensible de Gianni Infantino autorisant les américains à présenter leur candidature lors de la réunion de la COSAFA en Afrique du Sud, après avoir interdit la même chose aux Marocains lors du congrès de la CAF à Casablanca.

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires