Panorapost



Economie |

Publié le 21 février 2018

La BERD confirme sa présence dans le royaume, et y augmente ses engagements

Partager cet article :

La Banque Européenne pour la Reconstruction et de Développement, ou BERD, compte ouvrir de nouvelles lignes de crédit en faveur des PME, a annoncé, ce mardi 20 février à Rabat, son président Suma Chakrabarti.

Pour rappel, à la mi-septembre 2017, la même BERD avait accordé un prêt en faveur des PME du royaume, en marge de la visite d’Alain Pilloux, vice-président de l’institution, au Maroc.

L’enveloppe d’alors, d’un montant de 217 millions de DH, devait être débloquée en deux tranches égales par la Caixabank Maroc, la filiale du groupe espagnol éponyme. Elle devait permettre d’améliorer la capacité de l’institution à financer les PME. « Ce prêt renforcera notre croissance et renforcera notre présence dans ce pays après l’ouverture de notre troisième succursale à Agadir », avait expliqué la Caixabank Maroc. A la date ce mi-septembre 2017, la BERD avait investi un total de 1,2 milliard d’euros dans 30 projets au Maroc.

Aujourd’hui, la BERD envisage de soutenir les domaines prioritaires du gouvernement marocain notamment la promotion de l'emploi et des PME, a affirmé Chakrabarti dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Finances Mohamed Boussaïd.

Durant les cinq dernières années la BERD a investi 1,5 milliard d'euros au Maroc dont 300 millions durant la seule année de 2017, a-t-il précisé, soulignant la disposition de la Banque à poursuivre son soutien au développement du secteur privé marocain en général et aux PME en particulier.

Il a également fait part de la volonté de la BERD d'aider les entreprises marocaines à s’orienter davantage vers les pays d’Afrique subsaharienne.

Suma Chakrabarti a, en outre, fait observer que le Maroc est l’un des pays privilégiés par les opérations menées par la BERD, relevant que le royaume a fait des progrès majeurs en termes de gouvernance économique et politique, de réformes, de croissance et de gestion des finances publiques.

Pour sa part, Mohamed Boussaïd a indiqué que le financement adéquat et l’accompagnement technique sont les principaux obstacles auxquels font face les PME nationales souhaitant s'ouvrir sur de nouveaux marchés, d'où l'importance de l'appui qu'apporte la BERD à travers le conseil et la création de lignes de crédits spécifiques dédiées aux PME.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires