Panorapost



Mondial |

Publié le 19 février 2018

Mondial 2026 – Pour la FIFA, deux candidatures… et deux poids, deux mesures ? (Vidéo)

Partager cet article :

En marge du sommet de la FIFA tenu ce week-end à Nouakchott (Mauritanie) Gianni Infantino président de la FIFA a répondu à Aliou Goloko journaliste/consultant et manager général de la plateforme Africa Football.

M. Infantino est revenu sur la candidature du Maroc pour la Coupe du monde 2026 suite à l’intrusion du Comité de candidature du trio USA-Mexique-Canada, lors de la réunion de la COSAFA (Conseil des Associations de Football en Afrique Australe) en Afrique. Un acte qui va à l’encontre des directives de la FIFA.

Interrogé à ce sujet, le patron de la FIFA a de facto écarté les thèses de « théorie de conspiration » et souligne qu’il y a des règles.

Lors de l’admission, le président de la FIFA est revenu sur les méthodes d’attribution des Mondiaux, devenues à ses dires très strictes, « peut-être même trop, mais c‘est ainsi » pour ne plus tomber dans les erreurs et errements du passé.

Pour le cas d’espèce, avec l’intrusion du dossier américain à la COSAFA « les candidats n’ont pas le droit de présenter leur candidature à des confédérations à moins qu’ils ne fassent une demande spécifique à la FIFA en détaillant toute leur présentation », a annoncé Infantino qui explique que le Maroc a manqué de signifier à la FIFA son intention de présenter sa candidature lors de l’assemblée générale de la CAF, le 2 février à Casablanca.

Pour revenir sur l’affaire de la COSAFA, Infantino assure que le Maroc aura la possibilité de présenter sa candidature afin que tous les candidats soient traités de la même façon. « La seule chose qu’on veut est d’éviter qu’un candidat soit traité différemment. C’est pour cela qu’il y a des règles », a précisé le président de la FIFA.

Pour rappel, voici quelques semaines, à Casablanca, en marge du congrès de la Confédération africaine de football, Gianni Infantino avait oeuvré pour empêcher un discours de la partie marocaine pour exposer son dossier de candidature, et il avait même fait pression sur le président de la CAF Ahmad Ahmad pour qu'il n'annonce pas son soutien à la candidature du Maroc. Et au courant de 2017, le même Infantino avait affirmé que « la candidature commune conduite par le Canada, le Mexique et les Etats-Unis pour l'organisation du Mondial-2026 était un message positif... ». Ce n'est peut-être pas de la conspiration, mais certainement un manque d'inspiration !

Mouhamet Ndiongue et Aziz Boucetta

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires