Panorapost



Maroc |

Publié le 13 février 2018

Taoufiq Bouachrine condamné en 1ère instance pour injures contre Akhannouch et Boussaïd

Partager cet article :

Le tribunal de 1ère instance de Casablanca a rendu son jugement dans l'affaire qui oppose le directeur du quotidien Akhbar Alyaoum Taoufiq Bouachrine aux deux ministres Aziz Akhannouch et Mohamed Boussaïd. Le journaliste est condamné à verser au premier 250.000 DH et au second 200.000 DH, plus une amende de 30.000 DH. Et, plus embêtant, T. Bouachrine a été condamné à publier le jugement sur son propre journal.

Rappel des faits : Taoufiq Bouachrine avait écrit des articles mettant en doute la version des deux ministres sur le titulaire de la fonction d'ordonnateur du Fonds de développement rural. Abdelilah Benkirane avait déclaré que cette fonction lui avait été subtilisée dans le projet de loi de Finances 2016, et Aziz Akhannouch avait affirmé le contraire, expliquant que le chef du gouvernement était dûment informé de la chose (lire ici).

Taoufiq Bouachrine avait pris fait et cause pour A. Benkirane, ce qui est son droit, mais avait attaqué rudement A. Akhannouch sur sa moralité et son intégrité, ce qui n'est pas de son droit, ni n’a été du goût du concerné, qui a attaqué en justice. Et obtenu la condamnation du journaliste.

Ainsi en a décidé le tribunal, qui n'a pas accordé aux deux ministres les 500 millions de DH qu'ils réclamaient chacun, mais qui a condamné le journaliste pour injures.

Finalement, à ce stade de juridiction, les trois protagonistes ont eu ce qu'ils voulaient : Aziz Akhannouch et Mohamed Boussaïd ont lavé leur honneur, et Taoufiq Bouachrine endossera l'habit de la victime, bien qu'il n'ait pas eu de condamnation à une peine privative de liberté...

Suite en appel.

AB

Partager cet article :

Commentaires