Panorapost



Maroc |

Publié le 12 février 2018

Le RNI poursuit ses congrès régionaux… à Laâyoune et Beni Mellal

Partager cet article :

Le RNI était en congrès régional à Laâyoune, samedi 10 février, et le lendemain  dimanche 11 à Beni Mellal, aux fins de compléter la mise en place de ses structures régionales. Et à chaque occasion, c’est le même message qui est rappelé, martelé, à savoir la priorité à l’éducation, la santé et l’emploi.

A Laâyoune,  le président du parti Aziz Akhannouch, par ailleurs ministre de l’Agriculture et numéro 2 (de fait) du gouvernement, a expliqué qu’il «  s’agit surtout de proposer des solutions pour éliminer le chômage et créer des opportunités d'emplois, et des solutions pouvant améliorer la qualité et la gouvernance du secteur de la santé » ; ajoutant qu’il faut déployer « tous les moyens possibles pour améliorer les secteurs de l'enseignement, de la santé et de l’emploi ». En effet, dans les sondages réalisés à chaque rencontre régionale, les militants du parti insistent sur ces trois problématiques, avec en plus des revendications sur les spécificités de chaque région.

A Laâyoune, un vent de division avait régné, avant que les choses n’entrent dans l’ordre grâce à une initiative de médiation menée par Rachid Talbi Alami entre deux groupes. L’un de ces deux groupes avait quitté le RNI à l’époque des élections d’octobre 2016, avant d’exprimer le vœu de revenir, après avoir observé l’activité du parti depuis un an. Les élections pour la mise en place des structures ont été remises à plus tard, le temps que les deux groupes s’accordent.

A Beni Mellal, un chiffre important a été avancé : il y aurait 36.000 adhérents au parti dans la Région Beni Mellal-Khenifra, avec objectif d’atteindre le seuil des 50.000. Mais les quelques 1.200 participants à ce congrès régional ont tous mis l’accent sur les questions de l’éducation, de l’emploi et de la santé. A ce propos, l’ancien ministre Moncef Belkhayat a rappelé que le seul hôpital de la région a été construit en… 1936, avant la Seconde guerre mondiale !

Dans son discours, Aziz Akhannouch a insisté sur la multiculturalité de la Région, mais aussi sur ses besoins et attentes dans le domaine agricole. « Il faut faire confiance aux jeunes et il est important que les banques fassent leur travail », a lancé le président à son auditoire. Il a aussi rappelé que du temps où il était président de la Région  Souss-Massa-Drâa (2003-2005), un Fonds de 3 millions de DH de crédits avait été consacré aux PME et TPE, et l’enveloppe est passée à 100 millions de DH de prêts, avec un taux de remboursement de 97%.

Un militant du parti, ayant déclaré sa réticence passée à s’engager en politique, a rappelé que, référence aux dernières attaques de Benkirane contre le RNI, « en religion, il n’y a pas de mention de critique, mais de nassiha (conseil) », et que donc les sorties de quelques membres du PJD contre le RNI n’entrent pas dans le cadre requis, tant politique que religieux.

Avec ce congrès à Beni Mellal-Khenifra, le RNI en est à sa 11ème Région, le final devant être donné à Agadir, région d’origine d’Akhannouch… et de Saadeddine Elotmani aussi. Ce sera pour le 24 février.

AB

Partager cet article :

Commentaires