Panorapost



Lifestyle |

Publié le 07 février 2018

Ai Weiwei à son (human) flow !

Partager cet article :

Il est de ceux qui se sont indignés à l’appel éponyme de Stephan Hessel. Ai Weiwei fait rimer art et activisme. Dans un documentaire "Human flow", en salles le 7 février, l’activiste chinois entre en immersion sur le plus grand déplacement humain survenu depuis la seconde guerre mondiale. Captivant et saisissant, le résultat fait appel à la mobilisation.

En marge de la 74e édition de la Mostra de Venise en septembre, l’artiste dissident a voulu donner un visage à la crise migratoire, avait-il expliqué.

« Vous voyez chaque jour des reportages sur ces tragédies. Mais après avoir un peu travaillé la question, vous réalisez que ces reportages sont tous les mêmes. Ils disent ce qui est choquant, ils parlent de la violence, de la crise », jugeait l'artiste, devenu aujourd’hui une référence de la dissidence.

« Notre film est différent. Il cherche à remettre les réfugiés dans un contexte plus historique, à leur donner plus d'humanité et à raconter leur vie de tous les jours: comment une femme tient son enfant ? Comment un enfant met ses chaussures ? Comment un homme allume sa cigarette ? », ajoutait-il. « Tous ces détails nous parlent. Vous pouvez comprendre ainsi qu'ils sont des êtres humains, même dans ces conditions que vous ne pouvez que très difficilement imaginer », expliquait Ai Weiwei (60 ans).

Le journalisme cherche avant tout et depuis longtemps à rassembler les images les plus choquantes d'un événement, selon le créateur chinois. Et en ce qui concerne les réfugiés, « il ne s'est jamais vraiment intéressé à évoquer en profondeur qui sont ces réfugiés ou quelles sont les raisons qui les font être là », affirmait-il

Human Flow aborde l'ampleur catastrophique de la crise des migrants et ses terribles répercussions humanitaires.

Tourné sur une année dans 23 pays, le documentaire s'attache à plusieurs trajectoires d'hommes et de femmes en souffrance partout dans le monde – de l'Afghanistan au Bangladesh, de la France à la Grèce, de l'Allemagne à l'Irak, d'Israël à l'Italie, du Kenya au Mexique, en passant par la Turquie. Human Flow recueille les témoignages des migrants qui racontent leur quête désespérée de justice et de sécurité. Ils nous parlent des camps de réfugiés surpeuplés, de leurs périples en mer à très haut risque, des frontières hérissées de barbelés, de leur sentiment de détresse et de désenchantement, mais aussi de leur courage, de leur résilience et de leur volonté d'intégration. Ils évoquent la vie qu'ils ont dû abandonner et l'incertitude absolue d'un avenir meilleur. 

Human Flow  arrive sur nos écrans au moment même où l'humanité a plus que jamais besoin de tolérance, de compassion et de confiance en l'autre. Il témoigne de la force spirituelle de l'homme et nous interroge sur l'une des questions essentielles à notre époque : la société mondialisée parviendra-t-elle à s'extraire de la peur, de l'isolement et du repli sur soi ? Saura-t-elle se tourner vers l'ouverture aux autres, la liberté et le respect des droits de l'homme.

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :

Commentaires