Panorapost



Mondial |

Publié le 07 février 2018

MONDIAL 2026, J – 126 pour le Comité de candidature Maroc 2026

Partager cet article :

Rideau sur le CHAN, le compte-à-rebours pour l’organisation de la coupe du monde 2026 vient de débuter. L’occasion pour Panorapost de revenir sur quelques éléments clés qui vont favoriser le choix des fédérations associées.

La FIFA qui fera passer le nombre d’équipes de 32 à 48 pour la première fois de l’histoire de la coupe du monde a pris un pari important qu’elle ne voudra pas perdre. Pour mettre tous les atouts de son côté afin que l’organisation soit en amont et en aval une réussite totale, la FIFA à revu tous ses textes, surtout les cahiers de charges pour les fédérations candidates.

Les trois dernières attributions de la coupe du monde ont toutes été émaillées de divers couacs : impréparation manifeste au Brésil avec des stades terminés presque à la veille du tournoi, soupçon de corruption pour la Russie, soupçon de corruption aussi pour le Qatar, en plus des problèmes de droits de l’homme pour les travailleurs étrangers. Tous ces scandales révélés par la justice américaine ont emporté l’équipe dirigeante d’alors, dirigée par Sepp Blatter et Michel Platini.

Gianni Infantino qui a pris après les rênes de la FIFA, a très tôt fixé les règles du jeu : « on va appliquer la bonne gouvernance. (…) C’est le moment de revenir au football ». Et lors de l’assemblée ordinaire de la CAF à Casablanca la semaine dernière, il réitère le même état d’esprit en direction de M. Ahmad président de l’organisation africaine en ces mots « Je vous demande de tout faire pour que la procédure soit plus saine… il y va de notre crédibilité », à propos de la candidature marocaine.

Joignant l’acte à la parole, la procédure d’attribution pour l’organisation de la coupe du monde est devenue plus ferme et aucun détail ne sera négligé.

Procédure de candidature, une évaluation améliorée

La FIFA a développé une procédure d’évaluation dans laquelle les mécanismes de notation ont été largement améliorés et deux éléments ajoutés :

  • Groupe de travail chargé de l’évaluation des candidatures à l’organisation de la Coupe du Monde 2026 : Analyser et évaluer les différentes composantes d’une question si complexe requiert des connaissances très spécifiques dans divers domaines, depuis l’expertise technique jusqu’aux implications juridiques et commerciales. Afin de procéder à cette évaluation, la FIFA a mis sur pied un groupe de travail composé de membres du conseil d’administration de la FIFA disposant de l’expertise nécessaire, du président de la Commission d’Audit et de Conformité, du président de la Commission de Gouvernance et d’un membre de la Commission d’Organisation des Compétitions de la FIFA.
  • Société d’audit indépendante : Un représentant de la société d’audit indépendante agit également en qualité d’observateur de l’évaluation des candidatures et des activités menées par le groupe de travail.

L’évaluation des candidatures : Le groupe de travail chargé de l’évaluation des candidatures à l’organisation de la Coupe du Monde 2026 devra rédiger un rapport d’évaluation de chaque candidature. Ce rapport devra comprendre trois grandes parties:

  • Évaluation de la conformité : Une évaluation du niveau de conformité de chaque candidature par rapport aux exigences de la procédure de candidature, aux modèles des documents d’organisation fournis par la FIFA et aux critères d’organisation de la compétition.
  • Évaluation des risques : Une évaluation des risques et des avantages de chaque candidature, dont les éventuelles incidences négatives sur les droits de l’homme en lien avec l’organisation de la compétition, ainsi qu’une estimation des coûts et recettes.
  • Évaluation technique ; Une évaluation technique de chaque candidature, couvrant les infrastructures et les aspects commerciaux nécessaires à la réussite d’une Coupe du Monde. Cette évaluation se traduira par des notes – pour chaque critère ainsi que pour la candidature dans son ensemble –, calculées selon un système de points élaboré par la FIFA.

 Les candidatures qualifiées sont présentées au Conseil de la FIFA, qui déterminera début juin les candidatures à soumettre au vote du Congrès de la FIFA.

En attendant sa finale avant l’heure, le Comité de candidature marocaine devra garder l’œil d’abord sur cet agenda

  • 16 mars 2018 : Soumission des dossiers de candidature à la FIFA
  • Avril 2018 : Inspection de la FIFA
  • 6-7 juin : Sélection par le Conseil de la FIFA des candidatures à soumettre au vote du Congrès de la FIFA
  • 13 juin : 68e Congrès de la FIFA, l’organisation mondiale du football décide de retenir – ou non – l’une des candidatures

Panorapost reviendra sur les critères d’organisation et de notations pour le mondial 2026.

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires