Panorapost



International |

Publié le 19 janvier 2018

Encore un dirigeant algérien qui se laisse aller à l’agressivité contre le Maroc… et cette fois, c’est le Premier ministre !

Partager cet article :

On rit encore de la sortie du  très peu diplomate chef de la diplomatie algérienne contre le Maroc ; blanchiment d’argent de la drogue par les banques marocaines et RAM comme transporteur de hachich, disait-il… Abdelkader Messahel avait été désavoué par la quasi-totalité des médias de son pays, mais pas par son Premier ministre Ahmed Ouyahia. Et pour cause, ce dernier vient de dire la même chose, indirectement…

Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) et Premier ministre, Ahmed Ouyahia s’exprimait lors du Conseil national de sa formation, « qui a pour principe de s’aligner sur les positions de son Etat ». C’est on ne peut plus clair. Et que pense son Etat ? Le plus grand mal de l’Etat voisin, le Maroc.

Et alors, voilà que notre Premier ministre dit ceci : « Le RND condamne tous ceux qui, de l’extérieur, tentent de noyer notre pays sous un énorme flux de haschisch et de cocaïne. C’est là une véritable agression contre notre peuple à travers une tentative d’empoisonner notre jeunesse et de ralentir notre développement. C’est là aussi une insulte grave envers l’avenir commun des peuples maghrébins ». La référence au Maroc est on ne peut plus claire, surtout quand il parle de hachich. Mais pour lui, nul besoin de fumer du hachich, la moquette fait très bien l’affaire, semble-t-il… Il n’aura en effet pas remarqué, ou pas compris, que le véritable frein du développement en Algérie ne réside nulle part ailleurs que dans l’admirable et incroyable incompétence des dirigeants, qui viennent de décider de faire fonctionner à plein régime la planche à billets pour compenser la chute des cours des hydrocarbures !

Et notre ami Premier ministre poursuit son allocution : il a ainsi laborieusement lu  « la solidarité du RND avec le peuple sahraoui frère, en lutte sous la direction du Front Polisario pour la consécration de ses droits légitimes, à travers un référendum d’autodétermination, libre de toutes contraintes, organisé et contrôlé par les Nations unies ».

Deux remarques :

1/ A supposer que le Maroc accepte le référendum, ce qui est loin d’être acquis (lire le discours du roi Mohammed VI le 6 novembre dernier), il faudrait connaître le corps électoral. Las… l’Algérie refuse tout recensement des populations vivant dans les camps de Tindouf, dans les conditions qu’on sait…

2/ Le Premier ministre algérien confirme que son pays est partie prenante du conflit du Sahara, tel que le reconnaît la résolution 2351 d’avril dernier du Conseil de sécurité de l’ONU et tel qu’Alger refuse de le reconnaître, tout en agissant dans ce sens.

Regardons maintenant ces deux vidéos, l’une face au conseil national du RND, et l’autre face à la presse marocaine, et nos confrères du Le360 en l’occurrence. C’était à l’occasion de la tenue du Sommet UA-UE d’Abidjan, fin novembre 2017. En plus du bon sens, la bêtise est la chose du monde la mieux partagée.

Solidarité de tout coeur avec nos amis Algériens, car on n'a pas souvent les dirigeants qu'on mérite...

AB

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires