Panorapost



Economie |

Publié le 09 janvier 2018

Le Maroc applique des droits de douane sur certains produits textiles turcs

Partager cet article :

Le Maroc et la Turquie ont signé un accord de libre-échange en 2006, aux termes duquel les barrières douanières seront supprimées pour les produits des signataires. Mais le Maroc, sur demande d’industriels s’estimant lésés, a décidé de rétablir des droits douaniers pour certains produits, dès ce 9 janvier. Il faut dire que la balance commerciale entre les deux pays penche très fortement en faveur d’Ankara, conduisant les Marocains à réagir.

L’article 4 de l’Accord dispose qu’ « aucun nouveau droit de douane à l'importation ni aucune nouvelle taxe d'effet équivalent n'est introduit dans les échanges entre les Parties à compter de la date d'entrée en vigueur du présent accord. Les droits de douane à l'importation et les taxes ayant un effet équivalent sur les importations sont supprimés ». Et l’article 17, quant à lui, stipule que « des mesures d'ajustement transitoires d'une durée limitée dérogeant aux dispositions de l'article 4 peuvent être prises par l'une ou l'autre des Parties sous la forme d'une majoration des droits de douane. Ces mesures ne peuvent viser que des industries naissantes ou certaines branches d'activité en cours de restructuration ou connaissant de graves difficultés, en particulier lorsque ces difficultés causent des problèmes sociaux importants ».

Et c’est précisément le cas pour les industries textiles, essentiellement les vêtements et les tapis. Ce sont les professionnels de ces secteurs qui ont demandé, et obtenu, que ces droits soient appliqués. Ce ne sont pas l’ensemble des produits turcs qui seront soumis à cette nouvelle tarification douanière, mais une partie seulement, et pour une période de trois ans.

Lors de la signature de l’accord entre Ankara et Rabat, en 2004, pour son entrée en vigueur progressive à partir de 2006, le volume des échanges entre le Maroc et la Turquie était de 6,6 milliards de DH (700 millions de $) ; il a quadruplé depuis cette date, atteignant 25,6 milliards de DH (2,7 milliards de $) en 2016, selon les données officielles.  Mais ce volume et très déséquilibré en faveur des Turcs…

En effet, en 2016, les exportations marocaines vers la Turquie en 2016 se sont chiffrées à 7,4 milliards de DH (784 millions de $) en 2016, soit 3,3% des exportations totales du pays.  En face, les importations marocaines en provenance de Turquie ont atteint 18,1 milliards de DH (1,9 milliard de $), représentant 4,4% des importations totales du royaume.

Par ailleurs, les investissements de la Turquie au Maroc ont atteint 621,7 millions de DH (66 millions de $) l'année dernière, ce qui représente 1,9% de l'investissement étranger total en 2016, selon le ministère des Finances. Quant aux 80 entreprises turques présentes au Maroc, elles opèrent dans les secteurs du textile, de l'alimentation, du mobilier, de l'immobilier, de la construction et des infrastructures, en particulier les autoroutes et les chemins de fer.

AB

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires