Panorapost



International |

Publié le 26 décembre 2017

L’administration Trump envisage de séparer les enfants des migrants de leurs parents

Partager cet article :

En mars dernier, alors que le président Trump bouclait ses deux mois à la tête des Etats-Unis, et dans l’objectif de décourager l'immigration venue du Mexique, le ministère de la Sécurité intérieure se proposait de garder les parents clandestins en détention et de confier leurs enfants à des foyers. L’idée est revenue aujourd’hui dans la bouche de plusieurs responsables de l’administration américaine, même sous couvert d’anonymat.

Ainsi, selon le Washington Post de cette semaine, cette mesure pourrait être en effet prise pour décourager l’immigration clandestine. Le ministère américain de la Sécurité intérieure (DHS) a «examiné des changements de procédure, de politique, de régulation» pour contrer l’immigration clandestine et certaines mesures «ont été approuvées», a déclaré sans plus de détails Tyler Houlton, porte-parole du DHS, au Washington Post.

Et de fait, plusieurs responsables du DHS, des services de l’immigration (ICE) et de la Maison Blanche ont évoqué de façon anonyme au quotidien de Washington et au New York Times (NYT) une proposition qui viserait les familles.

Il faut savoir que la loi américaine actuelle agit de telle façon que la présence de mineurs limite légalement la capacité des services migratoires à garder des familles en centres de détention. Les parents et leurs enfants sont généralement libérés rapidement après leur arrestation avec obligation de se présenter ensuite devant un juge.

La proposition évoquée par les responsables viserait à séparer les parents pour pouvoir les garder en détention, tandis que les enfants seraient pris en charge par les services sociaux. L'idée avait déjà été évoquée en mars par le secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly, qui était alors ministre de la Sécurité intérieure. « On traiterait bien ces enfants pendant qu'on s'occupe de leurs parents », avait-il affirmé sur CNN.

Cette polémique intervient alors même que les grands médias américains ont publié des propos terribles attribués au président Trump sur « les Haïtiens venus aux Etats-Unis ont tous le Sida », ou encore sur « ces Nigérians qui refusent e repartir dans leurs huttes »… des propos bien évidemment démentis par l’administration présidentielle.

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires