Panorapost



Maroc |

Publié le 25 décembre 2017

Le Maroc organisera la Conférence mondiale de la migration en 2018

Partager cet article :

L’Assemblée Générale de l’ONU a désigné, à l’unanimité, le Maroc pour abriter la Conférence Internationale sur la migration de 2018, durant laquelle sera adopté « le Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières ». Ce sera les 10 et 11 décembre 2018. Le Pacte qui sera adopté lors de cette Conférence représentera, pour sa part, le premier document onusien sur la question de la migration dans sa globalité.

Cette Conférence viendra compléter les travaux du Forum Mondial sur la Migration et le Développement, co-présidé par le Maroc et l’Allemagne, et dont le 11ème Sommet se tiendra à Marrakech, du 5 au 7 décembre.

Le Maroc est donc reconnu comme « bon élève » du phénomène de migration dans le monde, à travers ses politiques migratoires. Le royaume a en effet régularisé quelques 50.000 migrants clandestins de 2013 à ce jour, tout en bloquant l’accès de l’Europe aux autres qui souhaiteraient le faire. Et pour ceux qui ne comprendraient pas, il aura fallu une colère du Maroc en début d’année pour qu’en quelques jours, des centaines de migrants subsahariens franchissent les murs grillagés de Sebta et de Melilla…

Par ailleurs, le Maroc connaît bien ce phénomène migratoire en cela qu’il est au carrefour de deux continents, de deux religions et de trois cultures (européenne, arabo-musulmane et africaine). Le pays a toujours été une terre de passage et de transit. Aujourd’hui, le Maroc est une terre d’émigration et d’immigration, avec quelques 200.000 migrants installés sur son territoire et plus de 5 millions de Marocains émigrés dans les pays du Monde.

Le dernier rapport de l’ONU sur l'état des migrations dans le monde date de 2013. L’organisation établit à 232 millions le nombre de migrants, c'est-à-dire de gens qui résident en dehors de leur pays natal. Cela équivaut à 3,2 % de la population mondiale, soit une augmentation de 60 millions par rapport à 2000, où seulement 175 millions d'individus étaient concernés.

L’Afrique maintenant…  selon le journal le Monde, « en 2016, à bas bruit, l’immigration de ce continent de 1,2 milliard d’habitants a détrôné les arrivées syriennes, afghanes et irakiennes en Europe. Selon une communication de Frontex, l’agence européenne de gardes-frontières et de garde-côtes, du 6 janvier, 93 % de ceux qui ont débarqué en Italie l’an dernier, venaient de ce continent ».

Partager cet article :

Commentaires