Panorapost



Lifestyle |

Publié le 18 décembre 2017

Attaqué, le réseau social Facebook s’explique et se défend

Partager cet article :

La semaine dernière, un ancien dirigeant de Facebook, qu’il a quitté depuis, s’en prend violemment au réseau social de Mark Zuckerberg, l’accusant d’éroder les liens sociaux et de flatter les bas instincts de ses utilisateurs. Habituellement, la firme ne répond pas, mais là, les choses sont différentes car le coup est venu de quelqu’un qui connaît très bien l’entreprise, et en a dévoilé les secrets.

La réponse est factuelle, et étrange. Facebook ne se défend pas de ce que l’accuse son ancien vice-président en charge du développement des audiences Chamath Palihapitiya, mais explique que son mode de fonctionnement a changé, et ses préoccupations aussi, grandissant avec l’entreprise. Voici la réponse de Facebook à son accusateur :

« Chamath n'a pas travaillé chez Facebook depuis plus de six ans. Quand Chamath était chez Facebook, nous étions concentrés sur la construction de nouvelles expériences de réseaux sociaux et sur le développement de Facebook à travers le monde. Facebook était une entreprise très différente à l'époque et en nous développant nous avons réalisé que nous avions aussi plus de responsabilités. Nous prenons notre rôle très au sérieux et nous travaillons dur pour nous améliorer. Nous avons fait beaucoup de travaux et de recherches avec des experts externes et des universitaires pour comprendre les effets de notre service sur le bien-être de nos utilisateurs. Nous investissons aussi de façon significative dans les personnes, la technologie et les procédés, et — comme Mark Zuckerberg l'a dit lors de la publication des derniers résultats de l'entreprise — nous sommes disposés à réduire notre rentabilité pour nous assurer que les bons investissements sont faits ».

Le message est clair, mais les détracteurs du réseau persistent et signent, dévoilant d’autres secrets, comme l’emmagasinement des données pour usage publicitaire, ou autre, futur. Ils dénoncent les recherches entreprises par les équipes de Facebook pour aliéner encore plus les utilisateurs.

La guerre des communiqués et des attaques et contre-attaques continue donc, et est appelée à se durcir dans les mois qui viennent, surtout, rappelle un internaute que « Mark Zuckerberg est pressenti pour s’engager dans la course à la présidence des Etats-Unis dans trois ans, ainsi qu’il l’a lui-même laissé entendre après l’élection de Donald Trump ».

A suivre…

Partager cet article :

Commentaires