Panorapost



Maroc |

Publié le 07 décembre 2017

Le Maroc 48ème/50 pays pour la lecture des élèves de fin de primaire

Partager cet article :

On le savait déjà, car cela avait été dit par l’ancien ministre de l’Education nationale Rachid Belmokhtar. Le niveau de lecture des jeunes apprenants marocains du primaire est préoccupant. Et le constat vient, encore une fois, d’être confirmé par l’étude PIRLS.

Les résultats de l’enquête internationale Pirls 2016 (Progress in International Reading Literacy Study) pour évaluer les performances en compréhension de l’écrit des élèves de 4ème année primaire ont été publiés mardi 5 décembre. Le Maroc figure à la 48ème  place du classement sur un total de 50 nations ayant participé à l’enquête. Il se classe juste avant l’Egypte et l’Afrique du Sud, bons derniers.

Comme une autre étude internationale, qui sonde, elle, les compétences et connaissances en mathématiques et sciences des enfants du même âge (Timss), Pirls est conduite par l’IEA, une association internationale à but non lucratif, indépendante des Etats et dont les membres sont des organismes de recherche universitaires ou gouvernementaux.

L’étude a porté sur 320.000 écoliers âgés entre 9 et 10 ans, ayant suivi quatre années de scolarité obligatoire dans une cinquantaine de pays. Il a été demandé aux élèves de ces 50 pays de lire 12 textes courts, soit des histoires, soit des articles, dont le vocabulaire était adapté à leur âge. Les chercheurs n'ont pas uniquement observé si les élèves savaient lire ces textes, mais aussi s'ils savaient les comprendre, les interpréter... Le résultat est alarmant pour les écoliers marocains. 

Les Marocains ont obtenu un score de 358 points, sachant que la barre des 500 points, fixée en 2001 a été définie comme la moyenne des performances des pays participant à l’enquête. Le score en 2011 était de 310 points, ce qui montre, quand même, une légère amélioration, bien que l'on reste loin de la moyenne. 61% des élèves marocains interrogés déclarent n'avoir reçu aucune formation à la lecture durant les deux dernières années et 62% des directeurs d'établissements affirment avoir des problèmes en matière d'assiduité et de discipline.

Dans l’étude Pirls 2016, 34 pays (sur 50) obtiennent un score supérieur à 500. La Russie (581), Singapour (575), Hong Kong (569) se partagent les meilleurs résultats. Le premier pays de l’Union européenne est l’Irlande (567).

L’étude a montré que les scores sont meilleurs lorsque l’environnement de l’école est agréable et quand le milieu familial encourage l’apprentissage de la lecture. Le déterminisme social y est aussi pour quelque chose : plus l’école dispose de ressources et accueille des élèves issus de milieux aisés, meilleurs sont les scores.

Pour le Maroc, Pirls 2016 a montré que plus tôt on démarre la lecture, et plus on a de facilités à lire, comprendre, interpréter.  En effet, les élèves qui ont fréquenté l'école maternelle ou ceux qui ont appris à lire tôt ont obtenu des résultats en lecture supérieurs à ceux de leurs camarades qui ont commencé l'école primaire avec un niveau d'alphabétisation moyen ou faible. Un apprentissage précoce difficile à généraliser au Maroc puisque l’enseignement préscolaire n’y est pas obligatoire. Le taux brut de scolarisation au niveau du préscolaire s'établit à 73.3% pour les garçons et atteint à peine 52.9% pour les filles.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires