Panorapost



Maroc |

Publié le 05 décembre 2017

Nasser Zefzafi quitte le tribunal pour l’hôpital… et y revient

Partager cet article :

Lors de son audience de ce mardi 5 décembre devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca, le meneur des émeutes d’al Hoceima Nasser Zefzafi a été pris d’un malaise au niveau du cœur, et a demandé à être transporté en urgence à l’hôpital. Une ambulance l’y a emmené pour y recevoir les soins nécessaires.

En grève de la faim depuis quelques jours, Zefzafi souffre en fait d’une carence en calcium, d'hypoglycémie et de déshydratation, selon sa propre déclaration au tribunal pour rapporter ce que lui a dit le médecin de l’hôpital Ibn Rochd de la capitale économique. Le président Ali Torchi avait suspendu la séance, attendant le retour du principal inculpé, poursuivi entre autres pour « atteinte à la sécurité intérieur de l’Etat ».

Zefzafi a entamé une grève de la faim vendredi dernier, suite à une fouille effectuée dans sa cellule, dans laquelle il vit depuis son transfert à Casablanca, début juin dernier.

Finalement, la cour a décidé le renvoi au 12 décembre courant du procès des mis en cause, ainsi que l’examen des requêtes de liberté provisoire au cours d’une audience prévue le 7 décembre. Le procureur général du Roi près cette Cour a indiqué, dans une déclaration à la presse, que l’audience s’est déroulée dans “des conditions normales”, en présence de tous les accusés, aussi bien en détention qu’en liberté conditionnelle, de leurs avocats, de leurs proches et des médias.

Partager cet article :

Commentaires