Panorapost



Economie |

Publié le 30 novembre 2017

Résultats en hausse pour le Groupe OCP

Partager cet article :

Pour les neuf premiers mois de 2017, le Groupe Office chérifien du phosphate a amélioré ses résultats en comparaison à la même période durant l’année 2016. Les performances se sont améliorées, tant pour les ventes de roche que pour celles d’engrais. Mais c’es sur l’Afrique que l’augmentation des revenus à été la plus marquée.

Les principaux chiffres :

1/ Un chiffre d’affaires de 35.990 millions MAD en croissance par rapport à 31.973 millions MAD pour la même période de 2016.  

2/ Un EBITDA de 10.097 millions MAD en augmentation par rapport à 9.170 millions MAD à fin septembre 2016  Une marge d’EBITDA stable de 28% contre 29% à fin septembre 2016.

Des dépenses d’investissement de 8.625 millions MAD à fin septembre 2017, en ligne avec notre programme d’investissement.

Plus de détails…

Aussi, dit l’OCP dans un communiqué, fin septembre 2017, la demande mondiale est restée soutenue dans l’ensemble, avec une augmentation significative de la consommation des engrais à travers toutes les régions, stimulée par un pouvoir d’achat stable du fermier.

Le chiffre d'affaires à fin septembre 2017 était en progression de 13% par rapport à l'année précédente et OCP grâce à la croissance des exportations vers toutes les régions clés, à savoir : l’Afrique, l’Europe, l’Amérique du Nord (les Etats Unis) et l’Amérique Latine (Brésil et Argentine).

Les revenus générés par les ventes de roche ont progressé de 12%, soutenus par la hausse des volumes à l’export.

Les revenus générés par les ventes d’engrais ont progressé de 20 % soutenus par la hausse de nos volumes d’engrais à l’exportation : 6MT à fin septembre 2017 contre 4.9 MT à fin septembre 2016.

Ces dernières années, OCP a étendu ses capacités, sa flexibilité industrielle en terme de variété de gammes de produits, notamment les engrais de spécialité, ainsi que son agilité commerciale à travers ses marchés internationaux diversifiés. Et comme résultat immédiat, le maintien de l’augmentation de la part des engrais dans le chiffre d’affaire. Ces derniers représentent à date, 53% du portefeuille global des produits contre seulement 40% à fin 2015.

Les exportations des produits premium (produits de spécialité) ont augmenté de 44% sur le semestre et ont concerné toutes les régions importatrices d’Afrique. Et les exportations d'engrais vers l’Afrique sub-saharienne ont progressé de 50% sur les neuf premiers mois de l’année comparés à la même période en 2016, soit un volume de 1,8 million de tonnes à fin septembre 2017 contre 1,2 million de tonnes à fin septembre 2016. Les exportations vers le continent, représentaient à fin septembre 2017, 30% du volume global des engrais à l’export.

Les tendances du marché

Les prix des engrais phosphatés ont enregistré une certaine volatilité le long de l’année les prix se sont redressés progressivement au cours des premiers mois de l'année en raison de pressions sur l'offre, due à des conditions climatiques difficiles ainsi qu’à la forte demande du Brésil dont les exportations sur le premier semestre ont été significativement supérieures à la même période de 2016.

Les prix ont ensuite connu une légère correction à la baisse en raison de reprise des exportations chinoises et des niveaux bas des importations indiennes.

Au troisième trimestre, les prix ont commencé à se stabiliser progressivement avant d'atteindre un pic à la fin du mois de septembre. Cette amélioration est en partie due à des prix plus élevés de soufre et d'ammoniac à la fin du troisième trimestre et à une baisse de l'offre causée par les ouragans en Floride.

La demande sera principalement tirée par l'Afrique et l'Europe et les tendances observées depuis la fin du troisième trimestre se poursuivront, notamment en raison de l’augmentation observée des prix des matières premières.

OCP bénéficie de la demande soutenue dans les principales zones géographiques en particulier à travers son accès unique au marché africain ainsi que sa production ciblée des produits de spécialité. Ses avantages concurrentiels, son empreinte internationale ainsi que ses différents partenariats ouvrent la voie à des progressions continues en 2018.

 

Partager cet article :

Commentaires