Panorapost



Maroc |

Publié le 26 novembre 2017

Aziz Akhannouch détaille le Plan Maroc Vert devant les Conseillers (parlementaires)

Partager cet article :

Quelque 110 nouveaux projets, pour un budget de 1,6 milliard de DH et couvrant les 12 régions du Royaume, ont été programmés au titre de l'année 2018 dans le cadre du Pilier II du Plan Maroc Vert (PMV), a indiqué, vendredi 24 novembre au parlement le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

Lors de cette réunion au sein de la Commission de l’agriculture à la Chambre des Conseillers, le ministre a précisé qu'un budget de 6,85 milliards de dirhams (MMDH) a été alloué à la poursuite du programme de lutte contre les disparités sociales et territoriales dans le monde rurale au titre de l'année 2018, notant que 3,39 MMDH de ce montant seront financés par le Fonds de développement rural et des zones montagneuses (FDRZM).

Par ailleurs, une enveloppe budgétaire de 90 millions de DH (MDH) sera dédiée à la réalisation de projets nouveaux en partenariat avec des acteurs locaux dans le cadre des orientations stratégiques, ajoutant que 116 MDH seront consacrés au lancement et la poursuite de la réalisation des projets inscrits dans le cadre de la coopération internationale (99 MDH du Fonds vert climat et 17 MDH du Fonds pour l'adaptation aux changements climatiques).

Ce seront aussi 45 MDH d'aide financière qui seront consacrés à la poursuite du Projet de développement rural des montagnes de l'Atlas (PDRMA) en 2018, à travers la réalisation d'études techniques, l'organisation de la population bénéficiaire et le lancement des travaux relatif à l'aménagement hydro-agricole et la plantation d'arbres fruitiers, a ajouté le ministre.

Concernant le secteur agricole, le budget d'investissement au titre de l'année 2018 a atteint 9944 MDH (9051MDH en 2017), soit une hausse de 10% comparé à une année auparavant, a indiqué Aziz  Akhannouch, faisant observer que cette progression comprend principalement les projets d'irrigation et d'aménagement de l'espace agricole (+20%) et la sécurité sanitaire (+28%).

Les ressources budgétaires du secteur agricole ont enregistré une hausse globale de 8% comparé à 2017 et ce, grâce à une augmentation concernant principalement le budget de la gestion (+1%) et le budget de l'investissement (+10%), a noté le ministre. Dans le cadre de la sécurité sanitaire des produits alimentaires, l'accent sera mis sur le contrôle et la certification des semences (2.3 millions de quintaux), le contrôle et la certification des plants (40 millions de plants, dont 20 millions de fraisiers et 20 millions d'arbres fruitiers), la vaccination et le traitement des bovins contre les principales maladies (8 millions de têtes de bovins), le contrôle des viandes (400.000 tonnes) et le contrôle des produits halieutiques (550.000 tonnes), a souligné le ministre.

Avec MAP

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires