Panorapost



Bref |

Publié le 20 novembre 2017

L’Espagne s’inquiète des migrations massives des Algériens vers ses côtes

Partager cet article :

L’émigration clandestine a atteint ces dernières semaines une proportion inquiétante. 461 migrants ont été interceptés par les autorités espagnoles ce samedi au cours des dernières heures alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Espagne à bord de 44 embarcations qui seraient parties depuis les côtes algériennes. En parallèle, les garde-côtes algériens ont procédé à l’interception de 286 candidats à l’émigration clandestine durant la période allant du jeudi au samedi. Le 3 novembre dernier, les garde-côtes avaient déjà intercepté 200 personnes à bord d’embarcations de construction artisanale au large d’Annaba, Chlef, Aïn Témouchent, Oran et Mostaganem. Le 13 octobre, les garde-côtes annonçaient avoir mis en échec, la veille, des tentatives d’émigration clandestine de 153 personnes à Annaba, El-Tarf, Oran, Mostaganem et Aïn Témouchent. En un mois et demi donc, ce sont 1.100 migrants clandestins algériens qui ont été appréhendés dans leur tentative d’entrée en Espagne. À titre de comparaison, 1.206 tentatives d’immigration clandestine avaient été déjouées par les garde-côtes sur l’ensemble de l’année 2016. L’Espagne se dit « préoccupée » par les récentes arrivées massives "alarmantes" à ses côtes, notamment de la région de Murcie (Est), de ces migrants clandestins à bord d’embarcations de fortune parties d’Algérie, fait savoir l’agence de presse espagnole EFE. Le ministre de l’Intérieur espagnol  Juan Ignacio Zoido recevra cette semaine l’ambassadrice  algérienne de à Madrid et lui fera part de « la nécessité de davantage de contrôle » des côtes algériennes, après l’interception durant les dernières 48 heures de plus de 700 migrants au large des côtes de Murcie à bord de 49 embarcations de fortune.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires