Panorapost



Sport |

Publié le 14 novembre 2017

L’Italie, quatre fois championne du monde, est éliminée du Mondial 2018 en Russie !

Partager cet article :

C'est terminé pour l'Italie, et c’est historique ! Le quadruple champion du monde de football est privé du Mondial 2018. La Squadra Azzurra, incapable de trouver l'ouverture en barrage retour face à la Suède lundi soir (0-0), après sa défaite de l'aller vendredi (1-0), ne participera donc pas à la Coupe du monde en Russie. Une première depuis 1958 ! La Suède s'offre elle sa première phase finale depuis 2006.

Depuis le 3-0 concédé début septembre à Madrid, l’Italie joue mal. Son sélectionneur Gian Piero Ventura, sélectionneur depuis la fin de l’Euro 2016 en France, s’entête dans un rigorisme tactique qui laisse systématiquement de côté le plus grand talent offensif du pays, l’ailier napolitain Lorenzo Insigne. Conséquence : une équipe aussi limitée que la Suède s’est finalement retrouvée en position de force.

Et pourtant, avec 21 buts inscrits dans son groupe, il semble que l'Italie n'ait pas eu à se plaindre sur le plan offensif. Mais ce bilan est en réalité trompeur, quand on prend en compte les 9 buts inscrits contre le seul Liechtenstein. Si Ciro Immobile (6 buts) et Andrea Belotti (4 buts) ont été les deux principaux buteurs depuis septembre 2016, la Nazionale n'a pas séduit sur le plan offensif. Avec trois buts seulement sur les cinq derniers matches, dont aucun contre la Suède, les Italiens ont manqué d'efficacité. Le dernier match contre la Suède, à San Siro, a résumé cette apathie, avec quelques occasions, mais pas de pression folle sur la cage d'Olsen.

À l’issue de la rencontre, Gian Piero Ventura a tiré les conclusions de cet échec en présentant ses excuses au peuple italien. « Je ne peux que demander pardon aux Italiens, absolument. Je demande pardon pour le résultat, mais pas pour l’engagement, le travail et le professionnalisme. Mais je sais que le résultat est le principal », a-t-il confié en conférence de presse. Et s’il n’a pas démissionné, le technicien sait que son aventure à la tête de la Nazionale est terminée, parlant déjà au passé. « Je suis fier d’avoir fait partie de ce groupe azzurro, fier d’avoir travaillé avec de grands champions et d’autres à qui je souhaite de le devenir », a-t-il lâché. La presse italienne, elle, a déjà scellé son sort : Italie, tourne la page !.

Conséquence immédiate, déjà actée, le gardien Gianluigi Buffon tire sa révérence et annonce la fin de sa carrière internationale. Après 175 sélections, l’immense gardien ne jouera pas une 6ème Coupe du Monde et ne battra pas le record de participation. En pleurs, il a confié sa peine et annoncé sa retraite internationale après la rencontre.

« On a vraiment failli à quelque chose qui même au niveau social est très important. On n’a pas réussi à la faire. C’est malheureux. Je suis triste de finir comme cela. C’est comme ça. Je suis malheureux que pour mon dernier match officiel avec la sélection, l’aventure se termine par une non-qualification pour la Coupe du Monde. On ne les a pas sous-estimés. Ceux qui ont joué cette partie savent ce que ça veut dire de jouer cette équipe de Suède. Ils mettent énormément d’impact. C’est dur de les affronter. On n’a pas réussi à être meilleurs. (...) Les fautes sont partagées équitablement entre tous. Il ne doit pas y avoir de boucs émissaires », a exprimé le gardien de 39 ans à la télévision italienne. La classe, jusqu’au bout.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires