Panorapost



Maroc |

Publié le 12 octobre 2017

Le Maroc prend position dans la crise catalane, et rejette le processus d’indépendance

Partager cet article :

On attendait, sans trop de surprise, la réaction du gouvernement marocain – et même plus haut – à la crise née en Catalogne suite au référendum sur l’indépendance de cette région et à la déclaration unilatérale d’indépendance formulée par le chef du gouvernement catalan Carles Puigdemont.

La réaction est aussi logique que compréhensible, venant de la part d’un voisin confronté au même problème, avec les différences de rigueur. Le gouvernement du Maroc annonce donc, dans un communiqué de son ministère des Affaires étrangères que « le Royaume du Maroc, fidèle comme il l’a toujours été au respect des principes du droit international, rejette le processus unilatéral d’indépendance de la Catalogne, et exprime son attachement à la souveraineté, à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale du Royaume d’Espagne. Le processus unilatéral annoncé ce mardi 10 octobre, irresponsable et non viable, est porteur d’instabilité et de division non seulement en Espagne, mais dans tout son voisinage européen.  Le Royaume du Maroc est confiant en la capacité du gouvernement espagnol, à gérer avec sagesse cette situation en vue de préserver l’ordre constitutionnel et d’agir dans l’intérêt suprême de la nation espagnole et du continent européen.  De ce fait, le Royaume du Maroc ne reconnait pas ce processus unilatéral qui va à l’encontre de la légalité internationale ».

Pourquoi le Maroc évoque-t-il le continent européen ? Parce que l’indépendance de la Catalogne réveillera les démons sécessionnistes dans d’autres régions, comme l’Ecosse, la Flandre, l’Ecosse, le Nord de l’Italie…

Il reste à attendre des Espagnols que, maintenant qu’ils sont confrontés au même problème que le Maroc, ils adopteront une position plus claire sur le Sahara. Si la sécession et la création d’un Etat en Catalogne, région riche et prospère (quoique très endettée), est hors de question, que dire de ce micro Etat que le Polisario veut créer, et que les Algériens soutiennent ?

AB

Partager cet article :

Commentaires