Panorapost



Maroc |

Publié le 11 octobre 2017

Le Roi accorde à Jettou un délai, et aux concernés pour al Hoceima un répit

Partager cet article :

On se rappelle que la semaine dernière, le roi Mohammed VI avait reçu le chef du gouvernement Saadeddine Elotmani et les ministres de l’Economie et de l’Intérieur, respectivement Mohamed Boussaïd et Abdelouafi Laftit, en présence de Driss Jettou. Le chef de l’Etat avait donné un délai de dix jours à ce dernier, président de la Cour des comptes, pour vérifier le contenu du rapport des premiers. Jettou vient de se voir accordé un délai d’une semaine en plus.

C’est un communiqué qui annonce que ce délai du roi Mohammed VI est intervenu en réponse à une requête de Driss Jettou, en considération du « nombre des projets inscrits dans ce programme et celui des intervenants et en raison également des rapports et données nombreux à examiner et auditer ». L’objectif, selon l’organisme de contrôle des finances publiques, est de pouvoir s’acquitter de la mission à lui confiée avec « avec objectivité, précision et professionnalisme ».

Le 2 octobre, donc, le rapport remis au roi et que ce dernier avait demandé aux deux ministres le 25 juillet concluait qu’il n’y avait eu ni malversation ni fraude dans la réalisation des projets contenus dans le programme de « Manarat al Moutawassit ». Seuls des retards et des non exécutions étaient en cause.

Il revient à Driss Jettou et à ses magistrats de confirmer cela et de pointer les responsabilités, même celles de personnes qui ne sont plus en fonction, que cela soit au gouvernement ou dans l’administration. Il faudra donc attendre cette semaine de plus que le délai initial, lequel arrivait à terme ce jeudi 12 octobre, pour connaître les conclusions définitives sur les défaillances de ce programme de 6,5 milliards de DH. Les conclusions, et aussi les sanctions/mesures qui seront prises contre les concernés, qui ont donc un répit de 7 jours.

AB

Partager cet article :

Commentaires