Panorapost



International |

Publié le 01 octobre 2017

Référendum en Catalogne, la police charge, saisit, frappe et fait des centaines de blessés

Partager cet article :

Comme prévu et malgré la saisie de plusieurs centaines de milliers de documents par la police espagnole, le référendum sur l »indépendance de la Catalogne, organisé par le gouvernement régional, s’est tenu. La police a chargé, usant de balles en caoutchouc. Les Catalans déclarent plus de 300 blessés, et les autorités de Madrid, beaucoup moins.

La police espagnole est intervenue en force dimanche en Catalogne pour empêcher la tenue d'un référendum d'autodétermination, faisant des dizaines de blessés lors de charges contre des manifestants qui voulaient participer à ce vote interdit par l'État espagnol. Au moins 91 personnes ont été blessées dans la province.

Les policiers anti-émeutes ont, selon des témoins, utilisé des balles en caoutchouc à Barcelone où des milliers de personnes étaient descendues dans la rue tôt le matin pour prendre part au scrutin. Les manifestants ont aussi tenté de protéger les bureaux de vote lorsque la police y a pénétré de force pour saisir des urnes et le matériel de vote.

Des blessés ont également été recensés parmi les forces de l'ordre. Onze agents ont été blessés au cours d'opérations visant à empêcher la tenue du scrutin interdit, selon le ministère de l'intérieur espagnol. « Pour l'heure et au total, neuf agents de police et deux de la garde civile ont été blessés en exécutant les ordres » de la justice, a tweeté le ministère, ajoutant que des agents avaient été visés par des jets de pierre.

Le gouvernement catalan fait état de 337 personnes blessées ou "contusionnées" dans un nouveau bilan. Les services de santé régionaux donnent un bilan moins élevé et recensent au moins 91 blessés.

Mais les déclarations sont à l’emporte-pièce, ainsi que le montre celle numéro deux du gouvernement espagnol Sáenz de Santamaría : « Le référendum n’a pas eu lieu. Le gouvernement a évité quelque chose qui n’avait même pas de garanties démocratiques ».

Les pompiers catalans ont formé un cordon de sécurité pour protéger les civils qui manifestaient et pour empêcher les forces de l’ordre de saisir les urnes. Selon Wikileaks, qui a posté sur Twitter une vidéo, les forces de l’ordre espagnoles ont frappé à coups de matraques les pompiers catalans qui escortaient les civils se rendant aux urnes.

 

Partager cet article :

Commentaires