Panorapost



Economie |

Publié le 29 septembre 2017

L’industrie automobile a atteint un taux d’intégration de 50 %, selon Moulay Hafid Elalamy

Partager cet article :

Le taux d’intégration locale en industrie automobile au Maroc se situe actuellement à 50% et atteindra 80% à l'horizon 2020, a indiqué, jeudi à Casablanca, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, qui a précisé que « le Maroc, qui table sur une capacité de production annuelle d’un million d’unités à l'horizon 2020 avec un taux d'intégration de 80%, a atteint aujourd’hui un taux d’intégration locale de 50% ».

Le ministre  Elalamy, qui animait une conférence-débat à la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) sur « le Maroc, plateforme africaine de l’investissement »,  a rappelé que ce secteur industriel stratégique a su réaliser des résultats qualitatifs en un temps record, en se positionnant en premier secteur exportateur du royaume devant l'agro-industrie et les phosphates, relevant que le Maroc a les moyens d'intégrer le top 7 mondial de l'industrie automobile dans les prochaines années.

Le Royaume se positionne d'ores et déjà comme un hub mondial de l'industrie automobile grâce notamment à son offre attrayante pour les investisseurs étrangers er à son intégration au continent africain, a-t-il noté, ajoutant que le secteur s’est engagé vers davantage d’intégration locale, avec le développement de son tissu d’opérateurs nationaux et la diversification de ses métiers.

Rappelons que le taux d’intégration industrielle mesure les mécanismes assurant la complémentarité des différents sous-secteurs d’un écosystème, dans un effort d'intégration économique. Il faut croire que le taux d’intégration a bondi en 15 mois puisque selon le même Moulay Hafid Elalamy, dans une déclaration au journal Les Inspirations Eco, le taux d’intégration « se situe entre 28 et 32% selon l’interprétation, mais nous pouvons dire qu’en moyenne, il se situe à environ 30% ». il est aujourd’hui à 50%, mais le ministre explique cela par le fait que le moteur à lui seul, pèsera 20% de ce taux d’intégration.

AB, avec MAP

Partager cet article :

Commentaires