Panorapost



Sport |

Publié le 29 septembre 2017

Le Bayern Munich révoque son entraîneur après la débâckle parisienne

Partager cet article :

Le Bayern Munich a tranché. Suite à la défaite du club bavarois en Ligue des Champions face au Paris Saint-Germain (3-0), Carlo Ancelotti a été limogé de son poste d’entraîneur. Le boss de l’équipe bavadroise, Karl-Heinze Rummenigge, avait annoncé qu’il fallait « tirer des conséquences » de la défaite. Alors il a tiré un trait sur son entraîneur…

Il aura fallu moins d’un mois après la formation du trio infernal parisien formé par Neymar, Kylian Mbappé et Edinson Cavani pour mettre un entraîneur au chômage. Et pas n’importe lequel ! Carlo Ancelotti, triple vainqueur de la Ligue des Champions en 2003 et 2007 avec le Milan AC puis en 2014 avec le Real Madrid.

Mais un entraîneur classe, très classe, qui a salué le club qui vient de le licencier… il a en effet envoyé un tweet remarquable : « C'était un grand honneur de faire partie de l'histoire du Bayern. Je voudrais remercier le club, ses joueurs et ses incroyables fans ». Une réponse du berger à la bergère en quelque sorte, puisque ce tweet répond aux éloges du président du Bayern : « Le match contre Paris a clairement montré que nous devions tirer des conséquences. Hasan Salihamidzic (directeur sportif) et moi avons eu une discussion ouverte et sérieuse avec Carlo et je l’ai informé de notre décision. J’aimerais remercier Carlo pour la coopération et je regrette le développement qu’elle a pris. Carlo est mon ami et le restera, mais nous devions prendre une décision professionnelle pour le bien du Bayern ».

 Mais aujourd’hui, d’autres éléments ont été révélés au grand jour pour expliquer le départ précipité de l’Italien. Et de fait, ce sont 5 joueurs du club de Munich qui étaient remontés contre Ancelotti…

Le média allemand Sport1 indique en effet que cinq joueurs majeurs du vestiaire avaient clairement pris position contre Ancelotti. Une version confirmée par Bild. Cinq éléments qui seraient Mats Hummels, Jérôme Boateng, Arjen Robben, Franck Ribéry Thomas Müller. Le désaccord était tel que le jour du match, au moment de prendre connaissance du onze aligné pour défier le PSG, plusieurs membres du vestiaire auraient tenté de faire revenir Carletto sur ses choix, très surpris de la composition où ne figuraient pas plusieurs atouts majeurs tels que Hummels, Boateng, Ribéry ou Robben.

Une ambiance délétère confirmée par l’autre dirigeant historique du Bayern Munich Uli Hoeness. « Ancelotti avait cinq joueurs contre lui. C’est quelque chose qui ne pouvait pas durer. En tant que coach, vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir comme opposants des joueurs importants. Je dis toujours : l’ennemi que vous avez dans votre lit est le plus dangereux. Donc nous avons dû agir ». Reste maintenant à régler au plus vite la succession d’Ancelotti.

L’adjoint de l’ex-entraîneur, le Français Willy Sagnol, lui succède provisoirement. Il débutera en match officiel dès dimanche à l'occasion d'un déplacement sur le terrain du Hertha Berlin, dans le cadre de la 7ème journée de la Bundesliga.

Avec agences

Partager cet article :

Commentaires