Panorapost



Business |

Publié le 28 septembre 2017

Le groupe immobilier Alliances Développement retrouve le chemin de la croissance

Partager cet article :

Après une période 2015-2016 pour le moins difficile, voire dramatique, et au terme du premier semestre 2017, le Groupe Alliances Développement Immobilier (ADI) de Mohamed Alami Lazrak renoue avec les bénéfices en affichant, pour la deuxième année consécutive, un résultat positif.

Sur la première moitié de l’année, le résultat net et le résultat net part du Groupe (RNPG) sont bénéficiaires et en nette progression par rapport au 30 juin 2016, respectivement de 63% et 60%, indique le promoteur immobilier dans une communication financière. Alliances confirme, ainsi, son retour à la rentabilité et tous les chantiers du Groupe aussi bien au Maroc (social, intermédiaire et haut standing), qu’en Afrique se poursuivent à une cadence normale, a-t-il souligné.

Cette performance s’explique également par l’effet conjugué de la réduction des charges de structure et des charges financières, et en dépit d’un contexte national difficile, le chiffre d’affaires d’ADI enregistre une croissance de 9% à 1,53 milliards de DH (MMDH), contre 1,41 MMDH sur la première moitié de 2016, poursuit la même source.

Pour sa part, l’endettement net global du Groupe passe de 8,5 MMDH au 30 juin 2015, à 5,2 MMDH au S1 2017, soit une baisse de 39%. Cette dette s’établirait à 2,9 MMDH à fin 2017 après exécution des protocoles phase I et II de la dette privée.

La dette bancaire s’établit, quant à elle, à 1,3 MMDH, contre 1,78 MMDH au 31 décembre 2016, relève la société, notant que la dette privée, en phase finale de restructuration, passerait de 4,48 MMDH à 1,6 MMDH (en principal) d’ici la fin d’année.

Le Groupe table ainsi sur un chiffre d’affaires prévisionnel de 4,01 MMDH en 2017 (prévisions) et de 4,21 MMDH en 2018 (prévisions).

Depuis le début de l’année le titre Alliances s’est nettement apprécié de +124,13%, contre une ascension de +405,12% une année auparavant et un repli de -57,73% depuis 2014. Le creux avait été atteint en octobre 2015, avec une action cotée à… 27 DH seulement. La reprise avait commencé en 2016, après le plan de restructuration et de sauvetage lancé par le top management du Groupe. A fin 2016, l’action avait dépassé le seuil des 110 DH, puis a entamé sa remontée pour franchir la barre des 200 DH en juillet dernier. Depuis, et on le comprend mieux avec ces résultats, le titre ne cesse d’augmenter pour se fixer aujourd’hui à 260, après avoir dépassé les 300 DH le 12 septembre.

Avec MAP

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires