Panorapost



International |

Publié le 24 septembre 2017

Angela Merkel remporte les élections législatives en Allemagne, mais l’extrême-droite réalise une percée historique

Partager cet article :

Les conservateurs allemands d'Angela Merkel ont remporté les élections législatives de dimanche avec 32,5 à 33,5% des voix, selon les estimations des chaînes publiques, un scrutin marqué aussi par une percée historique de la droite nationaliste et populiste qui vient sérieusement gâcher la fête d'Angela Merkel, promise à un 4ème  mandat consécutif de chancelière.

Les sociaux-démocrates sont deuxièmes avec 20 à 21 %, devant la droite dure AfD (13-13,5%) et la gauche radicale Die Linke (9%). Les autres formations à entrer au Bundestag sont les Libéraux du FDP et les Verts, selon les estimations basées sur des sondages réalisées à la sortie des bureaux de vote par ARD et ZDF.

Le parti de la droite nationaliste et anti-migrants allemand AfD a promis dimanche de « changer ce pays » après avoir enregistré son score sans précédent ; « nous allons changer ce pays (...) Nous allons faire la chasse à Mme Merkel. Nous allons récupérer notre pays », a lancé Alexander Gauland, co-tête de liste de l'AfD qui, avec ses 13% à 13,5% des voix, talonne les sociaux-démocrates du SPD.

Ces derniers ont décidé de passer quatre années dans l'opposition après leur échec d'ampleur, nouvelle illustration de la crise qui secoue l'ensemble de ce courant en Europe. Emmené par l'ex-président du Parlement européen, Martin Schulz, le SPD, qui gouvernait depuis 2013 en coalition avec les conservateurs de Mme Merkel, n'a récolté qu'entre 20,2% et 20,8% des voix aux législatives. Martin Schul, ancien président du parlement européen , en a immédiatement tiré les conséquences en annonçant que son parti entrait "dans l'opposition" et cessait de gouverner avec les conservateurs.

« Ce soir prend fin le travail avec la CDU et la CSU, a déclaré le chef de file du SPD, nous avons reçu un mandat clair des électeurs pour aller dans l'opposition ».  Le SPD gouvernait depuis 2013 avec la CDU et la CSU, les deux partis conservateurs emmenés par Angela Merkel.

La percée historique de l’AfD suscite, comme attendu, des craintes. « L'Allemagne est confrontée à son "plus grand défi" depuis la naissance de la République fédérale en 1949 avec l'entrée à la chambre des députés de la droite nationaliste », a estimé dimanche le Conseil central des Juifs en Allemagne. « Hélas, nos craintes se sont concrétisées », a déclaré Josef Schuster, président du Conseil, cité dans un communiqué, ajoutant qu’ « un parti, qui tolère dans ses rangs des idées d'extrême droite et qui dénigre les minorités dans notre pays est représenté, non seulement dans presque tous les Parlements régionaux, mais à présent aussi au Bundestag ».

Avec AFP

Partager cet article :

Commentaires