Panorapost



Opinions |

Publié le 27 août 2017

Ces « modernistes jihadistes » qui se « voilent » l’esprit… par Moussa Matrouf

Partager cet article :

Les chantres de la modernité ne trouvent pas à leur goût que la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social Bassima Hakkaoui porte le voile, pas plus qu’ils n’agréent que l’épouse de l’autre ministre qu’est  Mustapha el Khalfi fasse de même. Ces gens rappellent quelque peu le courant de la « salafiya Jihadiya », et les deux courants se trouvent aux extrêmes de la société, en marge de cette société dont les membres se désintéressent pourtant très largement  de cette polémique.

Ces gens, donc, qui appartiennent à la « modernité jihadiste » ne trouvent-ils pas de différence entre libertés publiques et libertés collectives ? Le bout de tissu que porte Bassima Hakkaoui devrait-il, pourrait-il, l’empêcher réfléchir et de trouver une réponse aux problèmes de la femme et de la famille, aux problématiques de l’égalité et du développement social ?

Le burkini de l’épouse d’el Khalfi, de même que l’embonpoint  de ce dernier (raillé par certains internautes) devraient-ils le bloquer dans ses réflexions sur les relations entre le gouvernement et le parlement et dans le fait de porter la parole de son gouvernement ?

Chères Mesdames et non moins chers  Messieurs, Bassima  Hakkaoui et Mustapha el Khalfi sont des ministres venus de la mouvance islamiste, et ils ont ainsi un référentiel de pensée que nous nous devons de respecter. Nous pouvons certes et certainement leur demander de rendre des comptes et de présenter le bilan de leur action gouvernementale, mais leurs mises vestimentaires et celles de leurs proches ne nous concernent en rien car elles relèvent de leurs sphères privées respectives, fort éloignées de l’intérêt général.

La modernité ne consiste pas en cette vision étriquée et étroite des choses, pas plus qu’elle n’est un voile qui masque la lumière et ternit les Lumières. Si tel est le cas, quelle serait alors la différence entre les modernistes et les adeptes des Ténèbres ? La modernité commande d’abord et avant tout le respect absolu de l’Autre, quel que soit cet Autre…

Aussi, se focaliser sur le voile avec cette ardeur fera déplacer cet accessoire de sa fonction première de dissimuler la chevelure à celle de masquer la Raison qui est, ô comble du paradoxe, l’idée première de ceux qui, modernistes, veulent la victoire de cette même Raison.

Mowatine.com (traduction de PanoraPost.com)

Moussa Matrouf est journaliste et chroniqueur à Mowatine.com et Panorapost.com

Partager cet article :

Commentaires