Panorapost



Maroc |

Publié le 08 août 2017

Revers du Polisario en Uruguay pour la saisie d’un chargement de phosphate

Partager cet article :

On connaît désormais la nouvelle stratégie du Polisario et, au-delà, de l’Algérie… Faire saisir les chargements de phosphates en provenance de Boucraâ et embarqués sur des navires pour leur acheminement vers les clients de l’OCP. En Afrique du Sud, cela a marché, la justice de ce pays ayant pris fait et cause pour le Polisario ; au Panama, la justice a débouté ce dernier, et l’Uruguay vient de lui emboîter le pas.

En juin, une cour de justice panaméenne avait décidé de ne pas suivre l’argumentaire du Polisario, qui arguait en se basant sur un arrêt de la Cour de justice européenne que la cargaison de phosphate marocain en provenance de Boucraâ était « volée » aux populations locales. Les juges panaméens avaient estimé que cette affaire relève de « la politique internationale » et qu’étant examinée par l’ONU, il ne leur appartenant pas d’interférer dans les processus diplomatiques et politiques onusiens.

La semaine dernière, les juristes algériens en embuscade dans les ports, la même demande a été formulée en Uruguay pour un chargement de phosphate, mais les juges de ce pays d’Amérique du Sud ont opposé au Polisario la même réponse que leurs collègues panaméens. « Allez voir à l’ONU, nous ici, en Uruguay, nous respections la légalité internationale », ont dit en substance les juges d’Uruguay – un pays pourtant sensible aux thèses algériennes – au Polisario.

Après ses deux revers latino-américains, le Polisario ira donc devant les juges sud-africains lesté par cette jurisprudence qui lui est défavorable. On attendra donc la position des juges d’Afrique du Sud qui ont décidé de renvoyer l’affaire pour jugement sur le fond, c’est-à-dire pour jugement d’une affaire soumise au Conseil de Sécurité de l’ONU !

AB

 

Partager cet article :

Commentaires