Panorapost



International |

Publié le 03 août 2017

Le Qatar s'offre une visibilité internationale avec Neymar et une nouvelle politique de cartes de séjour

Partager cet article :

Le Qatar, qui fait face à un boycott dirigé par l'Arabie Saoudite, s'est offert une immense visibilité internationale avec l'acquisition de Neymar par le club parisien du PSG, qui est sa propriété. Et en parellèle, il vient d’approuver une loi historique accordant des cartes de résidence permanente - et de nouveaux droits - à certains étrangers qui constituent une grande partie de sa population.

Les Qataris savent que leur argent sert la France et ils sont passés maîtres dans l’art d’utiliser l’Hexagone pour s’afficher sur les médias mondiaux.  L’arrivée de Neymar au PSG va permettre aux dirigeants de la Ligue de football professionnel de renégocier les droits de retransmission télé, mais à tous les coups, l’émirat est gagnant. Cette visibilité est très importante en ce moment où le Qatar est isolé sur la scène diplomatique internationale du fait de la crise du Golfe, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn et l’Egypte ayant décidé début juin de complètement isoler Doha. Le pays du cheikh Tamim veut jouer dans la cour des grands et montrer que, malgré tout, il est un pays qui compte. C’est gagné.

Par ailleurs, Doha a pris une autre initiative, la première du genre dans la région du Golfe, où les privilèges des nationaux ont toujours été vigoureusement protégés, et où l'accès des étrangers (surtout les expatriés) aux services publics et aux droits de propriété est fortement réduit. En vertu de la nouvelle loi, les détenteurs de cette carte de résidence seront traités comme des citoyens qataris et bénéficieront du généreux système d'aide sociale de l'État, y compris l'éducation et les services de santé, selon la Qatar News Agency.

Les résidents étrangers recevront également la priorité, après les locaux, pour les emplois publics militaires et civils et seront autorisés à posséder des biens et à mener certaines activités commerciales sans être obligé d’avoir un partenaire qatari.

Les ayants droit à cette nouvelle carte comprennent les enfants de femmes qatari mariées à des étrangers, des individus ayant des talents spéciaux «nécessaires à l'Etat», et d'autres personnes qui ont fourni des services remarquables au pays. Toutefois, la nationalité leur restera inaccessible.

Ainsi, en pleine crise avec ses voisins, le Qatar joue la carte de l’ouverture et du développement en matière de traitement des étrangers, histoire de gagner la sympathie d’autres pays qui viendraient, pourquoi pas, remplir le vide laissé par l'Arabie Saoudite, les Émirats Arabe Unis, le Bahreïn et l'Égypte. Entre Neymar et la nouvelle législation migratoire, le petit émirat marque des points.

Wiam Amiri

Partager cet article :

Commentaires