Panorapost



Maroc |

Publié le 11 juillet 2017

Hamid Chabat perd un de ses bastions forts, l’UGTM

Partager cet article :

Hamid Chabat a été empêché par les forces de l’ordre le 10 juillet d’accéder aux locaux de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), syndicat proche de l’Istiqlal. Venu avec ses fidèles, le secrétaire général de l’Istiqlal a été accueilli par les forces de l’ordre  qui lui ont interdit d’entrer dans les locaux du syndicat, en application d’une décision de justice qui a été actée le 14 juin dernier. Enâam Mayara, gendre de Hamdi Ould Errachid (nouvel adversaire de Chabat à l’Istiqla)l, est le secrétaire général légitime de l’UGTM.

Contacté par Panorapost, le commentaire de Enâma Mayara est sans appel : « Chabat n’a aucune relation avec le syndicat. Il est venu pour qu’une décision de justice ne puisse pas être appliquée et que Kafi Cherrat (ancien secrétaire général) libère les locaux pour qu’on puisse travailler en tant que direction élue ». Et d’ajouter « Les forces de l’ordre et la direction élue sont actuellement en train de faire l’inventaire avant qu’on ait l’accès aux locaux ».

Rappelons-nous, depuis le 7 mai dernier, deux secrétaires généraux se disputaient la tête de l’UGTM. Sentant ses soutiens se dissiper à l’Istiqlal pendant qu’il avance dans sa guerre avec le ministère de l’intérieur, Chabat a organisé un congrès extraordinaire du syndicat afin de reprendre sa place de secrétaire général, mais il n’a pas pu réunir une majorité. Le lendemain, le clan Hamdi Ould Errachid retente le congrès extraordinaire, le réussit et propulse Enâam Mayara secrétaire général du syndicat.

Dans un premier temps, le ministère de l’intérieur tranche en faveur de Enâam Mayara comme secrétaire général légitime de l’UGTM, une décision que Chabat prend comme personnellement dirigée contre lui par le ministère de l’intérieur. Mais depuis le 14 juin dernier, la justice a tranché en faveur de Mayara.

Le clan Chabat perd ainsi un de ses bastions qui lui assurait une base importante de ses électeurs à l’Istiqlal. A la veille d’un congrès qui approche (prévu pour fin septembre), les chances de Chabat pour rempiler à la tête du parti de la balance se voit affaibli face à Nizar Baraka qui gagne en soutiens, notamment de la part de l’influent membre du comité exécutif Hamdi Ould Errachid.

On retiendra de ce lundi 10 juillet cette tentative de Chabat d’enfoncer le cordon de policiers à l’entrée du siège de l’UGTM, et la bousculade qui s’en est suivie quand les forces de l’ordre ont résisté à l’assaut des syndicalistes.

Nizar Bennamate

Partager cet article :

Commentaires