Panorapost



Maroc |

Publié le 13 juin 2017

La visite d’Emmanuel Macron au Maroc officiellement confirmée pour ce 14 juin

Partager cet article :

Cela fait plusieurs jours que la visite du nouveau président français Emmanuel Macron au Maroc est annoncée, pour les 14 et 15 juin. Mais les informations  n’étaient pas encore sûres, car confirmées ni par le palais royal ni par celui de l’Elysée. C’est chose faite désormais, et la visite durera moins de 24 heures.

Sur le site de l’Elysée, on lit dans l’agenda présidentiel un « déplacement au Maroc » mercredi vers midi, juste après le Conseil des ministres. Emmanuel Macron sera de retour à Paris moins de 24 heures après, puisque son agenda prévoit une visite au salon Vivatech à Paris à 14h30, ce qui implique qu’il quittera le Maroc vers 11 heures.

Sur le plan de la symbolique diplomatique, cette visite revêt une importance particulière car contrairement à Nicolas Sarkozy et François Hollande qui avaient choisi l’Algérie pour leur premier voyage officiel au Maghreb, Macron opte pour le Maroc, après avoir été en visite en Algérie lors de sa campagne électorale. Il est vrai que, comme le reconnaissent les médias algériens, leur pays n’a pas de chef d’Etat apte à recevoir un hôte étranger… Le roi Mohammed VI, alors à Paris, s’était entretenu au téléphone avec Macron quelques jours avant son investiture.

C’est un acquis, donc, pour le Maroc… mais aussi pour la France, avec ses milliers d’entreprises (dont la majorité de celle du CAC40) travaillent au Maroc et en retirent de substantiels bénéfices (Lydec, SNCF, BNP-Paribas, Bouygues, Renault et bientôt PSA…). Rabat est également un allié stratégique de Paris en matière de lutte antiterroriste, les services marocains ayant été les premiers, et très certainement les seuls, à avoir fourni à leurs homologues français  des informations sur les auteurs des massacres de Paris le 13 novembre 2015…

En outre, et comme acte d’amitié, passé relativement inaperçu, le mouvement politique du nouveau président français, la République en Marche, a désinvesti Leila Aïchi du MoDem – et pro-Polisario – pour l’élection législative dans la 9ème circonscription des Français de l’étranger, et la présidente du mouvement a publié un communiqué de soutien à Mjid Guerrab, Français d’origine marocaine, actuellement au second tour dans cette circonscription, talonnant de très près Leila Aïchi, avec respectivement 18,93 % et 20,29 % des voix, soit quelques dizaines de suffrages.

AB

Partager cet article :

Commentaires