Panorapost



International |

Publié le 07 mai 2017

Emmanuel Macron élu président de la République française, avec 65% des voix

Partager cet article :

Les Français ont élu Emmanuel Macron, leader du mouvement En Marche !, à la présidence de la République, très largement devant son adversaire Marine Le Pen, du Front National. 65% des suffrages, contre 35%. Il est donc le 8ème président de la Vème République, et le second en termes de suffrages. Seul Jacques Chirac, avec 82% contre Jean-Marie Le Pen en 2002, avait fait un meilleur score.

« Les Français ont renversé la table »… c’est là le premier commentaire, à chaud, servi par les commentateurs. Il est vrai qu’avec 21% au premier tour et Jean-Luc Mélenchon qui n’avait pas donné de consignes de votes, en plus du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan et ses 4,7% à Mme Le Pen, la candidate de l’extrême-droite avait quelque chance, mince il est vrai, de l’emporter.

Les électeurs ont en revanche un peu boudé cette élection puisqu’un peu avant 20 h, l'abstention était estimée à 25,3 %. Elle avait atteint 22,23 % au premier tour. Et 4,2 millions de personnes ont voté blanc ou nul au deuxième tour, selon les estimations d'Ipsos. Cela représente 8,8 % des suffrages.

Avec plus d'un tiers des voix, soit plus de 11 millions des suffrages, Marine Le Pen établit un nouveau record pour le Front national quand son père Jean-Marie Le Pen n'avait quasiment pas progressé face à Jacques Chirac entre les deux tours en 2002 (17,79%). Ce soit, dans sa déclaration après l’annonce des résultats, Marine Le Pen se présente déjà comme « la principale force d’opposition au nouveau président ». Elle donne rendez-vous aux Français aux prochaines législatives, annonçant « la formation d’une nouvelle force politique ». Elle reste donc aux commandes et ambitionne de structurer l’opposition, bien qu’elle n’ait aucune chance de transformer son avantage dans l’institution législative en y remportant la majorité.

Le scrutin législatif de juin sera porteur d’autant d’incertitudes que de périls car le président élu Macron ne dispose pas d’une force politique qui lui permette de disposer d’une majorité parlementaire. Il devra composer avec une majorité formée de ce qui reste du parti socialiste, des Insoumis de Mélenchon et des Républicains, tendance Juppé. Autant dire que tout reste à faire, avec Marine Le Pen et sa nouvelle force en embuscade.

Pour l’instant, et contrairement à ce qu’a affirmé Marine Le Pen sur la continuité que les Français ont choisie, Emmanuel Macron est le président du changement dans la continuité.

Rapide biographie d’Emmanuel Macron

Collégien puis lycéen dans l'établissement privé catholique de La Providence, à Amiens - là où il rencontrera sa future épouse -, Emmanuel Macron a intégré le lycée Henri IV à Paris dès la première. Il a été admis en hypokhâgne puis en khâgne dans le même établissement. Après un échec au concours de l'Ecole normale supérieure, il se consacre à la philosophie - matière dans laquelle il obtient un DEA à l'université de Paris-Nanterre, et aux sciences politiques - il décroche le diplôme de Sciences Po Paris en 2001. Il fait ensuite l'ENA et intègre une fois diplômé l'inspection générale des Finances.

En 2012, il est Secrétaire général adjoint du cabinet du président, puis ministre de l’Economie de 2014 à août 2016, date de sa démission du gouvernement Valls II et de la fondation de son mouvement En Marche !. Il n’a jamais été élu, localement ou au parlement, pas plus qu’il n’a été militant du parti socialiste. Il est en revanche ancien banquier chez Rothschild.

A 39 ans, il est donc le plus jeune président de la République, voire même le plus jeune chef d'Etat français de toute l'Histoire.

AB

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires