Panorapost


Maroc |

Publié le 20 avril 2017

El Otmani reçoit Ilyas El Omary à la présidence du gouvernement

Partager cet article :

L’ère Benkirane est bel et bien révolue… De son temps, il n’aurait pas été envisageable de voir le secrétaire général du PAM arpenter les couloirs de la présidence du gouvernement. C’est pourtant ce que vient de faire Ilyas El Omary, sur invitation du chef du gouvernement Saadeddine El Otmani. Il était accompagné des deux chefs de groupes parlementaires du PAM, et la rencontre s’est déroulée en présence de Mustapha el Khalfi, ministre des Relations avec le parlement et la société civile

Le patron du principal parti d’opposition (102 députés) a donc été reçu jeudi matin, au lendemain de la présentation de la politique générale du  gouvernement, et quelques jours avant le début des discussions au sujet de cette politique. En accomplissant ce geste, El Otmani fait d’une pierre trois coups.

Il rompt avec l’approche de Benkirane, qui considérait le PAM comme une ligne rouge et qui ne tenait pas El Omary en très haute estime, l’accusant de tous les maux et lui imputant tous les malheurs du pays.

Ensuite, le fait pour le chef du gouvernement de recevoir le chef d’un grand parti d’opposition remet les institutions en place, en ce sens que l’opposition n’est pas l’ennemie de la majorité, mais son complément pour la bonne marche de ces institutions.

Enfin, El Otmani inaugure son mandat sous de bons auspices, aux fins de rompre avec l’ambiance électrique de la scène politique de 2012 à 2017, quand le parlement était le théâtre de joutes verbales d’une rare violence. Le chef du gouvernement est connu comme étant un homme d’écoute et de consensus. Il vient encore de le confirmer.

Pour sa part, El Omary a fait part de sa satisfaction pour cette rencontre, regrettant que cela ne fût pas le cas avec Benkirane. « Ce type de réunions feront fondre encore plus la glace », a-t-il précisé. Rappelons que c’est la seconde rencontre officielle et publique entre les deux hommes, la première ayant eu lieu juste après la nomination d’El Otmani, quand il avait décidé de consulter l’ensemble des partis politiques pour la formation de son gouvernement.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires