Panorapost



Maroc |

Publié le 20 avril 2017

Saadeddine El Otmani reprend dès la semaine prochaine le contact interrompu avec les syndicats

Partager cet article :

Le chef du gouvernement Saadeddine El Otmani ne perd pas de temps pour traduire dans les faits sa promesse de rencontrer les syndicats, avec lesquels le dialogue avait été interrompu un an durant, du temps d’Abdelilah Benkirane, en raison de la question de la réforme des retraites.

Ce mercredi 19 avril, dans sa présentation de la politique générale du gouvernement, El Otmani a affirmé sa volonté de rencontrer dès la semaine prochaine les syndicats les plus représentatifs, qu’il a qualifiés de partenaires sociaux. Et aujourd’hui 20 avril, le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle Mohamed Yatim (à droite sur la photo) a entamé ses rencontres avec les syndicats, en vue de la préparation de leur rendez-vous avec le chef du gouvernement.

Et ainsi donc, il est prévu que lundi et mardi prochains, les 24 et 25 avril, Saadeddine El Otmani rencontre l’UMT, l’UGTM, la CDT et l’UNTM, ces quatre syndicats étant considérés comme étant les plus représentatifs du royaume. Cette réunion se tiendra avec le chef du gouvernement, dans l’attente de l’investiture parlementaire de la nouvelle équipe gouvernementale, et servira à la reprise d’un dialogue social en panne depuis les divergences nées entre les centrales syndicales et le gouvernement Benkirane en raison des désaccords sur la réforme des systèmes de retraite.

Le secrétaire général adjoint de la CDT Abdelkader Zaïr a confirmé à Panorapost la rencontre entre les représentants de son syndicat et El Otmani pour lundi 24 avril.

Lors de son discours de présentation de la politique générale du gouvernement, hier 19 avril, Saadeddine El Otmani avait évoqué deux questions sensibles qu’il a déclaré avoir bien l’intention de solutionner dans les 5 années à venir, à savoir la révision du Code du Travail et le projet de loi sur la grève. Mais il se trouve que les syndicats montrent de fortes réserves concernant ces deux dossiers, en plus de réclamer la réouverture de celui des retraites, après le rapport de la commission d’enquête de la Chambre des Conseillers sur les retraites, qui a conclu à la nécessité de reconsidérer cette question

Abdelkader Zaïr a également rappelé l’importance du respect par le gouvernement de l’accord du 26 avril 2011, en plus de la nécessité de s’atteler au problème des salaires et de l’amélioration des revenus.

Mustapha Azougah

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires