Panorapost


International |

Publié le 19 avril 2017

L’incertitude plane toujours sur le premier tour de l’élection présidentielle en France

Partager cet article :

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle en France, les sondages donnent toujours les mêmes dans le quatuor de tête, sur 11 candidats. Pour les deux premiers, Emmanuel Macron reste stable alors que Marine Le Pen recule légèrement, alors que Mélenchon monte encore, bien que plus lentement. François Fillon s’accroche.

Ainsi, et avec 23% d'intentions de vote, le candidat du mouvement En Marche! a toujours un point d’avance sur la dirigeante d’extrême-droite et présidente du  Front national, qui est à 22%, soit une baisse de deux points par rapport à la précédente enquête de Ifop-Fiducial, publiée le 11 avril.

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise, troisième, serait à près de 20%, et très exactement (si l’on ose dire) à 19,5% des voix. Il progresse d'un demi-point, tout comme le candidat de la droite François Fillon, quatrième à 19%, selon ce sondage réalisé pour Paris Match et Sud Radio.

Le parti socialiste est représenté par Benoît Hamon qui reste stable à 8%. Viennent ensuite le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan qui gagne un demi-point à 4%, puis le trotskiste Philippe Poutou, crédité de 2%. Le centriste Jean Lassalle et François Asselineau sont chacun à 1% des intentions de vote, la candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud à 0,5%.

L'indice de participation, évalué à 70% (+2) du corps électoral, progresse depuis plusieurs semaines.

Mais la grande inconnue reste l’indécision… 30% des électeurs français se disent encore incertains, et de plus en plus se prononcent pour un « vote utile », qui devrait profiter à Macron, par récupération des voix de Fillon et Hamon, et aussi Mélenchon, dont le discours serein mais résolu lui fera certainement gagner les voix de Benoît Hamon, mais aussi de François Fillon.

Les écarts étant relativement serrés entre les 4 premiers, on peut s’attendre à une surprise le soir du dimanche prochain 23 avril. Marine Le Pen, que tout le monde donne présente au second tour, n’en est plus si assurée, multipliant les meetings et essayant de forcer les indécis.

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires