Panorapost


Maroc |

Publié le 17 avril 2017

Saadeddine El Otmani présentera sa déclaration de politique générale le 19 avril

Partager cet article :

Le gouvernement avance pas à pas, lentement mais sûrement… Le chef du gouvernement Saadeddine El Otmani présentera devant le parlement, réuni avec ses deux Chambres, sa déclaration de politique générale, le mercredi 19 avril à partir de 17 heures, selon un communiqué conjoint des présidents des deux Chambres du parlement. Si ce programme est voté, cela mettra fin à plus de 6 mois de retards et de tergiversations ; s’il ne l’est pas, le gouvernement tombe.

L’article 88 de la constitution dispose qu’ « après la désignation des membres du gouvernement par le Roi, le Chef du Gouvernement présente et expose devant les deux Chambres du Parlement réunies, le programme qu’il compte appliquer.

Ce programme doit dégager les lignes directrices de l’action que le gouvernement se propose de mener dans les divers secteurs de l’activité nationale et notamment, dans les domaines intéressant la politique économique, sociale, environnementale, culturelle et extérieure.

Ce programme fait l’objet d’un débat devant chacune des deux Chambres. Il est suivi d’un vote à la Chambre des Représentants.

Le Gouvernement est investi après avoir obtenu la confiance de la Chambre des Représentants, exprimée par le vote de la majorité absolue des membres composant ladite Chambre, en faveur du programme du Gouvernement ».

Cette déclaration de politique générale est la dernière étape de la formation d’un gouvernement, après l’accord sur la majorité parlementaire entre partis politiques, puis la désignation des membres du gouvernement par le chef de l’Etat.

Cette année, les choses sont plus compliquées car le chef du gouvernement doit faire face à un vent de fronde, muette mais bel et bien réelle, au sein de sa propre formation, le PJD. Les 6 partis formant la coalition d’El Otmani (PJD, RNI/UC, MP, PPS et USFP) totalisent 240 élus parlementaires, et il en faut 198 pour obtenir la majorité absolue.

S’il y a peu de chances que le programme du gouvernement El Otmani ne soit pas voté, le débat sera en revanche rude, à en croire les déclarations et propos de plusieurs dirigeants du PJD, avec à leur tête Abdelilah Benkirane. Ce dernier avait dit qu’il fallait soutenir le gouvernement, mais mettre une distance entre lui et le PJD, ce qui équivaut à une charge contre son successeur El Otmani.

On peut donc escompter une discussion au sein des deux Chambres durant une semaine, mais le vote final n’aura lieu qu’à la Chambre des représentants, et on peut escompter ce vote vers le milieu de la semaine prochaine, au mieux, vers le 25 avril, près de 7 mois après la tenue des élections législatives…

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires