Panorapost


Lifestyle |

Publié le 15 avril 2017

Nouvelles mesures, sérieuses cette fois, de Facebook contre les fausses nouvelles et la désinformation

Partager cet article :

Après plusieurs mesures de nature cosmétiques pour lutter contre les « fake news » (fausses nouvelles), le plus grand réseau social du monde, Facebook, a décidé de passer à la vitesse supérieure, en s’attaquant aux faux comptes de son milliard et deux cents millions d’abonnés.

Jusque-là, en effet,  Facebook a multiplié les mesurettes contre les « fake news », tout en prenant soin de ne pas s’impliquer directement dans le processus de vérification des contenus inexacts. Le réseau social a d’abord annoncé sa disposition à rémunérer ses fact-checkers (vérificateurs de faits), puis il a déclaré avoir pris des mesures directes contre le phénomène en lançant une offensive contre les faux comptes d’utilisateurs, qui contribuent le plus souvent à la désinformation sur ses fils d’actualité.

L'objectif est de s'assurer que les gens sont bien ce qu'ils prétendent être sur le réseau social. « Nous avons constaté que lorsque les gens se représentent sur Facebook comme ils sont dans la vie réelle, ils agissent de manière responsable », a fait valoir dans un blog Shabnam Shaik, membre de l'équipe de protection et d'assistance de Facebook.

« Les faux comptes n'appliquent pas ce modèle et sont étroitement liés à la création et à la propagation de spams », a-t-elle ajouté. Tout compte suspect est désormais suspendu et son gestionnaire soumis à des vérifications de son identifiant.

Parmi les nouveautés, le réseau social a rendu plus facile le signalement des messages suspects et la recherche de sujets. Il cherche en outre à s'assurer que les tendances apparaissant sur le réseau social sont bien à l'unisson de celles du monde réel. Depuis l'élection aux Etats-Unis de Donald Trump, Facebook a déjà annoncé plusieurs initiatives pour collaborer plus étroitement avec les médias et limiter la diffusion de fausses informations.

« Nous avons constaté que lorsque les gens se présentent sur Facebook de la même manière que dans la vie réelle, ils agissent de manière responsable », a fait observer Shabnam Shaik. « Les faux comptes ne suivent pas ce modèle, et sont étroitement liés à la création et à la propagation des spams ».

Partager cet article :

Commentaires