Panorapost


Economie |

Publié le 28 mars 2017

Elevage ovin : 800.000 éleveurs et 18,5 millions de têtes au Maroc

Partager cet article :

C’est à l’occasion de la cérémonie d’ouverture à Settat du 1er Salon national professionnel du Sardi sous le thème « le Sardi… une fierté nationale» que le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime Mohamed Sadiki a apporté des explications et des indications sur la filière viande rouge. Le nombre d’exploitants pratiquant l’élevage ovin s’élève à près de 800.000 éleveurs et l'effectif des ovins est passé de 17,4 millions de têtes en 2008 à 18,5 millions de têtes en 2015.

Ainsi, pour mettre en œuvre le plan de développement de la filière viandes rouges, un premier Contrat-Programme a été signé entre le gouvernement et la fédération Interprofessionnelle des Viandes Rouges (FIVIAR) pour la période 2009-2014. Les objectifs fixés ont été réalisés avec une production de 450.000 tonnes de viandes rouges en 2013, soit 490.000 tonnes. Un deuxième Contrat-Programme a été conclu pour la période 2014-2020 afin d’assurer la continuité du développement de la filière autour de l’amont et de l’aval.

Le cheptel ovin est réparti dans toutes les régions et provinces du Royaume, à des proportions variables selon les régions. On distingue quatre zones dites à «vocation ovine » qui comptent les 2/3 de l’effectif total, et qui sont : Le plateau central (Chaouia – Rhamna –Abda, 19%), le plateau de l’Oriental (Oujda – Figuig – Taza – Jerrada, 17%), le Moyen Atlas (17,5%), le Haut Atlas (12%), en plus de 10,5% au Rif et 23.8% pour le reste des zones.

Ce cheptel est caractérisé par une grande diversité de races bien adaptées aux conditions du milieu. Ces races se localisent dans des zones dites « berceaux de races» délimitées par voie réglementaire, dont 40% de races pures locales, avec 2,150 millions de têtes de Sardi, localisé sur les plateaux de Chaouia, Sraghna et Rhamna.

Le cheptel ovin assure une production de viandes d’environ 130.000 tonnes par an, soit 25% de la production totale de viandes rouges. Il assure l’approvisionnement du pays en moutons pour le sacrifice de l’aid al- Adha (environ 4,5 millions de têtes sacrifiées à cette occasion) et en matières premières de l’artisanat et de l’industrie textile : 17.000 tonnes de laine et environ 24.000 tonnes de cuir par an.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires