Panorapost



Sport |

Publié le 15 mars 2017

Mondial 2026, Issa Hayatou soutient une candidature du Maroc, mais… (vidéo)

Partager cet article :

On le sait et cela se confirme de plus en plus : le Maroc se portera candidat à l’organisation du Mondial 2026. La décision sera prise en mai 2020. Plusieurs scénarios sont possibles, et le président de la Confédération africaine de football, l’incontournable et très influent Issa Hayatou, soutient cette (très probable) candidature du royaume, mais avec une condition difficile...

Fin 2016, la rumeur courait déjà sur l’intérêt du royaume pour accueillir le Mondial sur ses terres en 2026. Le principe de la rotation des continents pour cet événement planétaire est toujours en vigueur, et ce sera au tour de l’Afrique en 2026. L’Afrique du Sud ayant déjà eu « son » Mondial en 2010, devra passer la main. Le Maroc a donc toutes ses chances, mais avec l’Algérie, l’Egypte et le Nigéria aussi.

Ces trois pays sont cependant fragilisés par leurs situations politiques et sociales internes, contrairement au Maroc qui, avec 4 candidatures malheureuses, a consenti les efforts requis pour se doter d’infrastructures sportives, routières et hôtelières, et qui affiche une stabilité sociale et politique remarquée. Ce n’est néanmoins pas suffisant pour répondre au cahier des charges de la FIFA, qui demande également des structures hospitalières au niveau, et ce n’est pas gagné.

Récemment, le quotidien espagnol AS a révélé que le roi du Maroc aurait saisi son homologue espagnol Felipe VI pour lui suggérer l’idée d’une candidature commune pour le Mondial 2026, avec le Portugal en plus, les deux pays ibériques ayant déjà soumis leur candidature pour 2018, mais en vain. Gianni Infantino, le président de la FIFA, verrait la solution d’un Mondial sur trois pays et deux continents comme un symbole positif pour la FIFA, qui dépasserait les différences et les religions, et redorerait ainsi son blason, terni par les manigances, manœuvres et manipulations de l’ère Blatter.

Interrogé sur cette candidature, le puissant patron de la CAF Issa Hayatou a dit préférer que l’un des pays africains, en l’occurrence le Maroc, qui nourrit déjà cette grande ambition, dépose son dossier de candidature avec d’autres nations africaines, à savoir l’Algérie, l’Egypte ou l’Afrique du sud. Une proposition qui est loin de donner une chance au Maroc qui, réaliste, a pensé à l’Espagne et au Portugal. On voit mal en effet, à la lumière de l’actualité, le Maroc co-organiser un Mondial avec l’Algérie ou l’Afrique du Sud…

Mais il y a  quelques jours, Hayatou a été plus avenant… « Nous soutenons la candidature du Maroc pour le Mondial 2026. J’ai visité le Maroc plusieurs fois au cours des derniers mois et j’ai pu constater les atouts du royaume en matière d’infrastructures routières et hôtelières. Le Maroc dispose d’une économie touristique florissante. Il n’y a donc aucun problème pour cette candidature ». Pas un mot sur une candidature conjointe avec un pays d’Afrique.

La désignation du pays organisateur du Mondial 2026, en mai 2020, ne se fera plus par le vote du Comité exécutif de la FIFA. Cela signifie que, pour dégager le pays hôte du mondial 2026, le choix sera fait par les 206 Etats membres de la FIFA, dont 55 pour chacune des confédérations européenne et africaine. Une candidature du Maroc avec l’Espagne et le Portugal pourrait assurer la moitié des 206 votes, en dépit des réticences prévisibles de l’Algérie et de l’Afrique du Sud…

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires