Panorapost



Sport |

Publié le 07 mars 2017

Le Mondial 2026 au Maroc, avec l’Espagne et le Portugal ?

Partager cet article :

On savait le Maroc intéressé par l’organisation du Mondial 2026, mais on ignorait quelle forme cette candidature allait prendre. On en a une idée aujourd’hui, suite aux révélations apportées par un journal sportif espagnol, AS, selon lequel le roi Mohammed VI a sollicité son homologue d’Espagne, Felipe VI, pour une organisation conjointe, avec le Portugal, de la Coupe du monde de 2026.

Après quatre candidatures malheureuses (1994, 1998, 2006 et 2010), le Maroc ne désespère pas. Il revient à la charge, maintenant que la FIFA n’est plus cet organisme gangréné par les intrigues de Sepp Blatter, et par la corruption des autres dirigeants. Cette fois, le roi Mohammed VI aurait proposé à Felipe de soumettre une candidature commune, en y associant le Portugal. Une sorte d’histoire revisitée entre les trois pays, mais à l’aune du sport et par la grâce du sport.

Si l’idée fait son chemin et aboutit à une candidature conjointe, les trois pays devront affronter les Etats-Unis et le Canada ou le Mexique, ou le trio si les trois Etats s’accordent. Mais le cas Trump et ses politiques abruptes et absurdes peuvent réduire significativement les chances des Etats-Unis, et augmenter d’autant celles du Maroc, de l’Espagne et du Portugal.

Une telle candidature aurait le mérite de procurer aux trois pays une centaine de voix, celles de l’Europe et de l’Afrique (moins l’Algérie, évidemment…), et aurait également le mérite de permettre au nouveau président de la FIFA, Gianni Infantino (photo), de faire oublier les frasques de son organisme et les bourrasques qui l’ont balayé voici deux ans.

En effet, une telle candidature, toujours selon AS, aurait eu les faveurs d’Infantino en cela qu’un Mondial entre Europe et Afrique montrera que le football est porteur de paix, et apte à surmonter les différences de couleurs et de religion. Une coupe du Monde conjointement organisée par des pays chrétiens et musulman pourrait même conduire la FIFA à postuler pour le Nobel de la paix.

Pour rappel, Infantino a eu de nombreux contacts avec la Fédération royale marocaine de football et son président Fouzi Lakjaâ. On peut même penser, en absence d’informations venant de Rabat (mais ça, c’est habituel), que l’initiative pourrait être venue du président de la FIFA, pour faire oublier les coupes du monde russe et qatarie, entachées de soupçons de corruption et de non-respect des droits humains.

La Coupe du monde 2026 sera attribuée en mai 2020 et accueillera pour la première fois 48 pays répartis en 16 groupes, et ce sera la première compétition de ce niveau où les matchs nuls seront supprimés, pour remplacer des scores neutres par des penaltys.

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires