Panorapost



Sport |

Publié le 02 février 2017

Hervé Renard reste sélectionneur national de foot

Partager cet article :

Malgré la sortie (quand même prématurée) de la sélection nationale de football, suite à sa défaite contre l’Egypte le 29 janvier dernier, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé de maintenir le sélectionneur Hervé Renard en fonction.

Invité à une émission à Radio Mars, le président de la FRMF Fouzi Lakjaâ a expliqué que le technicien français a signé avec la Fédération un contrat courant jusqu’en 2018, incluant les phases éliminatoires pour le Mondial russe de 2018. Le patron de la FRMF a ajouté que « si certaines sélections veulent l'enrôler, nous avons un projet et le parcours lors de la CAN 2017 a prouvé que cela commençait à donner ses fruits. Il y a un état d'esprit que nous avons rarement vu au sein de la sélection nationale. Hervé Renard est et restera le sélectionneur national du Maroc ».

Parler d’un « état d’esprit que nous avons rarement vu » est peut-être abusif, la sélection ayant connu des phases où cet état d’esprit était bien meilleur, et surtout les résultats. Il ne sert à rien d’avoir un bon état d’esprit et de mauvais résultats. Les Marocains en sont à se féliciter d’avoir atteint le quart de finale de la compétition africaine, pour la première fois depuis 2004. L’objectif initial fixé à Renard était d’arriver en demi-finale, mais les ambitions avaient été corrigées à la baisse après la première défaite de l’équipe face à la République démocratique du Congo.

Quant au Mondial, le Maroc n’y a pas mis les pieds depuis 1998, soit 20 ans à la prochaine compétition en Russie. Les résultats, c’est ce qui compte… Et on espère que maintenant que la FRMF a maintenu sa confiance au Français, il ne partira pas comme il l’avait laissé entendre voici quelques semaines.

Pour ce qui est d’une candidature marocaine à la présidence de la Confédération africaine de football, il semblerait que le Maroc ne souhaite pas concurrencer l’inamovible Issa Hayatou, en fonction depuis une trentaine d’années. Cependant, une candidature sera déposée pour un fauteuil au conseil exécutif de la CAF. Qui pour occuper ce poste ? Peut-être Saïd Belkhayat, le mieux placé vu son expérience et le fait qu’il travaille déjà dans certaines instances de la Confédération. Réponse en mars prochain.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires