Panorapost



International |

Publié le 05 janvier 2017

Turquie : Deux morts et dix blessés dans une attaque terroriste à Izmir

Partager cet article :

Deux personnes ont été tuées et une dizaine d’autres blessées dans l’explosion d’une voiture piégée près d’un tribunal de la ville d'Izmir, dans l’ouest de la Turquie. Les médias indiquent que deux « terroristes » ont été tués par les forces de l’ordre mais qu’un troisième a réussi à s’enfuir. Cette attaque survient 5 jours après la tuerie du Nouvel An, à Istanbul, quand un tireur – toujours en fuite – a tué 39 personnes et en blessé 65 autres. Le tourisme du pays s’est effondré.

L’explosion d’Izmir, provoquée selon les médias turcs par une voiture piégée, a eu lieu près de l’entrée des juges et des procureurs.  Les images diffusées à la télévision montraient un nuage de fumée, tandis que des ambulances et des véhicules de police étaient dépêchés sur les lieux. Le préfet d’Izmir a affirmé que les autorités soupçonnaient les rebelles kurdes du PKK d’être responsables de l’attentat  à la voiture piégée.

Avec le tueur d’Istanbul, ce sont donc deux terroristes qui seraient en liberté en Turquie, prêts vraisemblablement à commettre d’autres attaques. Cette information, en plus de l’augmentation du nombre des attentats à Ankara et à Istanbul, fait fuir les touristes.

Istanbul a été en effet frappé cinq fois en un an par les groupes radicaux kurdes ou l'État islamique. Le tourisme, un des piliers de l'économie nationale, accuse un recul spectaculaire, avec déjà un tiers des recettes en moins. Et la chute de la fréquentation dans le pays a été tout aussi importante,  avec 37% d’arrivées en moins en un an.

Deux personnes ont été tuées et une dizaine d’autres blessées dans l’explosion d’une voiture piégée près d’un tribunal de la ville d'Izmir, dans l’ouest de la Turquie. Les médias indiquent que deux « terroristes » ont été tués par les forces de l’ordre mais qu’un troisième a réussi à s’enfuir. Cette attaque survient 5 jours après la tuerie du Nouvel An, à Istanbul, quand un tireur – toujours en fuite – a tué 39 personnes et en blessé 65 autres. Le tourisme du pays s’est effondré.

L’explosion d’Izmir, provoquée selon les médias turcs par une voiture piégée, a eu lieu près de l’entrée des juges et des procureurs.  Les images diffusées à la télévision montraient un nuage de fumée, tandis que des ambulances et des véhicules de police étaient dépêchés sur les lieux. Le préfet d’Izmir a affirmé que les autorités soupçonnaient les rebelles kurdes du PKK d’être responsables de l’attentat  à la voiture piégée.

Avec le tueur d’Istanbul, ce sont donc deux terroristes qui seraient en liberté en Turquie, prêts vraisemblablement à commettre d’autres attaques. Cette information, en plus de l’augmentation du nombre des attentats à Ankara et à Istanbul, fait fuir les touristes.

Istanbul a été en effet frappé cinq fois en un an par les groupes radicaux kurdes ou l'État islamique. Le tourisme, un des piliers de l'économie nationale, accuse un recul spectaculaire, avec déjà un tiers des recettes en moins. Et la chute de la fréquentation dans le pays a été tout aussi importante,  avec 37% d’arrivées en moins en un an.

Partager cet article :

Commentaires