Panorapost


Business |

Publié le 22 décembre 2016

Inwi s’en prend à Maroc Telecom et le somme de renoncer à sa position dominante

Partager cet article :

On se souvient qu’en octobre dernier,  l'agence nationale de réglementation des télécommunications  (ANRT) avait adressé un avertissement officiel à Maroc Telecom pour « manquement partiel à ses obligations réglementaires spécifiques découlant de sa qualité d’exploitant exerçant une influence significative sur le marché de gros de l’accès à l’infrastructure constitutive de sa boucle locale cuivre ». Aujourd’hui, c’est l’opérateur Inwi qui s’y met, et adresse une mise en demeure à l’opérateur historique.

L’information, apportée en exclusivité par notre confrère Medias24.com, nous a été confirmée par une source interne à Inwi. L’opérateur filiale de la SNI somme Maroc Telecom d’ouvrir ses infrastructures à la concurrence et de renoncer à sa position dominante.

Maroc Telecom ayant un avantage historique sur les infrastructures techniques favorisant la mise à disposition des usagers de quelque opérateur que ce soit, les deux autres entreprises du secteur ne peuvent plus assurer leur croissance sur les différents segments de la téléphonie, haut débit ou ADSL ou encore la téléphonie fixe, sur laquelle Maroc Telecom détient un quasi monopole.

L’argument d’Abdeslam Ahizoune, président de MT, est que les infrastructures ont été financées par son groupe et qu’il est naturel qu’il en bénéficie avant les autres, et mieux qu’eux. Pour lui, il n’est pas question de dégroupage de la boucle locale sur injonction, même du régulateur. Et pourtant, en cas de refus d’obtempérer à l’injonction de l’ANRT, Maroc Telecom risque de lourdes sanctions…

Inwi a voulu par sa mise en demeure remettre l’affaire sur le tapis, et use de tous les moyens de pression en sa disposition. Mais il n’est pas sûr que cela serve à quelque chose, l’ANRT n’ayant pas de direction stable depuis le limogeage de son ancien DG, Mountassir Billah.

L’ANRT invoque la concurrence pure et parfaite entre entreprises du même secteur, mais Maroc Telecom agit dans un marché concurrentiel où, malgré les réglementations, il a des arguments à faire valoir. Ce que fait Ahizoune, bien qu’il soit de plus en plus acculé.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires