Panorapost



Maroc |

Publié le 07 décembre 2016

Pour 80% des Marocains, le royaume atteindra les Objectifs de Développement Durable en 2030

Partager cet article :

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a réalisé une enquête nationale pour enrichir ses informations sur les ménages marocains en ce qui concerne leur perception des problématiques et objectifs prévus par l’Agenda 2030 pour le Développement Durable. On notera comme résultat principal que pour plus de 80% des Marocains, le royaume arrivera à réaliser totalement l’ensemble des Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030, et plus de 90% de nos citoyens jugent notre société paisible.

Cette enquête, dont les résultats ont été présentés ce 6 décembre par le Haut-commissaire Ahmed Lahlimi,  a été effectuée entre les 1er juillet et le 19 août derniers, couvrant l’ensemble du territoire national avec un échantillon permettant d’en régionaliser les résultats.

Lors de sa conférence, Ahmed Lahlimi a expliqué qu’ « avec l’approche conceptuelle et les modalités opérationnelles de mise en œuvre qui ont présidé à la définition des 17 objectifs et 169 cibles que préconise cet agenda, ces derniers se distinguent, d’une manière substantielle, des OMD adoptés au début du siècle, même s’ils en intègrent quelques-uns parmi ceux qui n’ont pas été réalisés en 2015. Le poids distinctif entre les deux agendas procède autant de leur démarche programmatique que de la nature de leurs objectifs et s’explique, en partie, par le contexte de leur élaboration.  

Le contexte international qui était marqué, au début du siècle, par les promesses d’une mondialisation triomphante, présente 15 ans après, un paysage plutôt de doutes et d’incertitudes, avec la montée des inégalités sociales et territoriales, la dégradation des actifs naturels et la perduration encore persistante des effets d’une succession de crises économiques et financières que connaissent, depuis, tous les pays riches et moins riches ».

Que donnent les résultats de l’enquête nationale ?

1/ 60% des Marocains ont une perception des changements climatiques et de leurs effets sur la régularité des pluies, le niveau des températures et le niveau des ressources en eau. 

2/ Pour l’assainissement liquide et l’assainissement solide, les sondés ont une perception négative dans des proportions de respectivement 26% et de 15%.

3/ 80% des Marocains ont inscrit leurs enfants dans les établissements d’enseignement public, et 43% accordent leur préférence à ce secteur de l’enseignement, mais 30% souhaitent une politique d’encouragement à l’enseignement privé. Les enquêtés dénoncent l’éloignement des structures scolaires et sanitaires, les carences en personnel et le haut niveau de corruption.

4/ Plus de 50% perçoivent, par ailleurs, une hausse de la corruption pratiquement dans tous les domaines et institutions et, en particulier, dans le secteur de la santé. Pour faire face à ces maux, une plus grande rigueur de la loi et une plus grande sévérité de la justice sont considérées comme la solution souhaitable.

5/ 50% des Marocains – 47,8% en milieu urbain et 52,2% en milieu rural – sont pour l’abolition de la peine de mort.

6/ Plus de 80% des sondés pointent la mendicité comme un phénomène fréquent ou très fréquent et 45% en attribuent la raison au chômage, 33% à la lucrativité de la pratique.

7/ 41% de la population considèrent que l’égalité des sexes est une réalité, les inégalités relevant pour plus de 70% de l’échantillon aux valeurs héritées de la tradition et à des comportements innés chez l’homme. La population est, cependant, à 87% contre toute parité dans le partage de l’héritage. Mais des phrases comme les suivantes sont cependant à relever, chez plus de 60% des enquêtés : « la priorité doit être donnée aux hommes dans le marché du travail » ou «  le travail de la femme se fait au détriment de l’éducation des enfants » ou encore « les hommes sont plus capables d’assumer les responsabilités que les femmes ».

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires