Panorapost


Maroc |

Publié le 12 octobre 2016

Arrestation simultanée de 4 terroristes en Espagne et au Maroc, et détails du « manuel du djihadiste »

Partager cet article :

Le Bureau central des investigations judiciaires a interpellé ce mardi 11 octobre deux Marocains, actifs dans les villes du nord de Fnideq et Tétouan, et en étroite relation avec l’organisation terroriste dite « Etat islamique ». Les Espagnols ont simultanément arrêté deux autres personnes, dont l’une véhicule les « enseignements » du « manuel du djihadiste »

La coopération sécuritaire entre les deux royaumes voisins est connue de longue date, mais c’est la première fois qu’un coup de filet transfrontalier a lieu, et qu’il est annoncé. Le ministre espagnol de l’Intérieur en a fait communication sur son compte Twitter, immédiatement suivi par un communiqué du BCIJ au Maroc. Mais les Espagnols ont donné bien plus d’indications sur la personnalité des deux hommes arrêtés sur leur sol

Les deux hommes d’origine marocaine arrêtés à San Sebastien, dans le Pays basque, et Gijon (photo), étaient très actifs sur internet, l’un d’eux ayant mis en place un système informatique de sécurisation de ses activités sur le web, notamment par l’usage de services téléphoniques sur internet offrant l’anonymat aux utilisateurs. Ils s’occupaient, avec leurs complices marocains, de faire la promotion des activités de Daech, aux fins de recrutement et de convoiement en Mésopotamie.

Parmi les messages véhiculés par les deux hommes en Espagne, qui vantaient clairement la violence terroriste recommandant de rabaisser, humilier et tuer leurs victimes, il y avait le serment d’allégeance à Daech, mais aussi et surtout le mode d’emploi d’un tueur au couteau… Cela fait froid dans le dos : « Le poignard ne doit pas avoir une garde trop longue car il serait difficile à dissimuler, mais la garde ne doit pas non plus être trop courte, pour éviter d’être désarmé. La lame doit être dentelée ou semi-dentelée pour porter des blessures plus graves et il faut absolument éviter d’utiliser des couteaux de cuisine car ils n’ont pas été conçus pour l’abattage ». Par ailleurs, les terroristes expliquent comment tuer : « Il ne faut pas séparer la tête du corps car cela prendrait plus de temps qui empêcherait de tuer d’autres personnes. Il faut simplement passer le couteau sur la gorge, comme pour un mouton »… Enfin, le choix des victimes : « Il faut éviter les grands rassemblements, trop dangereux, et privilégier les petits groupes, plus maîtrisables ».

Pour sa part, le ministère marocain de l’Intérieur a indiqué dans son communiqué que les deux présumés terroristes interpellés « entretiennent des liens étroits avec des combattants opérant en Irak et en Syrie, et assurent avec l’Etat islamique une coordination pour le recrutement et l’envoi de volontaires pour le djihad avec les combattants de l’Etat islamique ». En l'absence d'indications supplémentaires des services marocains, on peut penser que les 4 hommes avaient des liens entre eux, les "Espagnols" faisant circuler les messages de propagande et les Marocains les mettant en oeuvre pour leurs opérations de recrutement.

 

 

Partager cet article :

Commentaires