Panorapost


Maroc |

Publié le 21 septembre 2016

Le BCIJ démantèle une cellule sur le point de passer à l’acte

Partager cet article :

Le Bureau central des investigations judicaires a annoncé aujourd’hui avoir mis fin aux activités d’une cellule d’individus ayant fait allégeance à l’organisation terroriste dite « Etat islamique ». Les trois personnes arrêtées étaient actives dans les villes du Nord, Mdiq et Tanger, et étaient sur le point de lancer une attaque terroriste qualifiée de « très dangereuse ».

Le BCIJ ne donne pas plus d’indications, toutes les opérations terroristes étant dangereuses, mais il est très rare que ce qualificatif soit employé, ce qui laisse penser que l’attaque devait être très meurtrière. Le communiqué précise que les trois individus « étaient sur le point de commettre des attaques de grande ampleur, en prélude à une série d’autres attentats destinés à  ébranler la stabilité du pays, et dans la perspective de bâtir une wilaya inféodée à l’EI »…

On apprend également que le chef de cette cellule avait été recommandé par un homme qui avait par le passé fait diffuser plusieurs enregistrements de menaces contre le Maroc. Cet homme devait rallier la Mésopotamie pour y rencontrer un responsable des opérations extérieurs au sein de Daech, en vue d’apporter les dernières touches à leur projet d’attaquer des institutions vitales, des centres relevant des services de sécurité, ainsi que des touristes citoyens de pays appartenant à la coalition anti-EI.

Ce qui conduit le BCIJ à penser l’imminence de l’attaque est que le chef de la cellule devait recevoir un appui financier et logistique et que, lui-même disposant d’une grande expertise dans le domaine des explosifs et de la fabrication, avait commis un vol dans un établissement d’enseignement de Mdiq, s’accaparant de plusieurs produits chimiques entrant dans la mise au point de bombes.

Partager cet article :

Commentaires