Panorapost



International |

Publié le 19 juillet 2016

4 blessés graves lors d'une attaque à la hache dans un train en Allemagne, revendiquée par Daech

Partager cet article :

Un réfugié afghan de 17 ans a blessé grièvement quatre passagers d'un train à coups de couteau et de hache avant d'être tué par la police, lundi 18 juillet au soir en Bavière.  Selon le ministre de l’Intérieur du Land, Joachim Herrmann, . il s'agit « probablement » d'un « attentat islamiste », car un drapeau de l'organisation terroriste dite « Etat islamique » (EI) a été retrouvé dans sa chambre. Ce mardi 19 juillet, Daech a revendiqué l’attaque.

« L'auteur de l'attaque à l'arme blanche en Allemagne est l'un des combattants de l'Etat islamique et il a mené cette opération en réponse aux appels à viser les pays de la coalition (dirigée par Washington) qui combat l'EI" en Syrie et en Irak », a affirmé une agence liée à l'Etat islamique ce mardi matin.

Vers 21H15, muni d'une hache et d'un couteau, le jeune homme a attaqué les passagers du train régional reliant les villes de Treuchlingen et Würzburg. Selon les témoins, le garçon semble avoir agi seul. Quatre personnes ont été grièvement blessées au cours de l'attaque et une cinquième est légèrement blessée. Quatorze autres passagers étaient aussi présents dans la rame mais n'ont pas été touchés.

L’assaillant, abattu alors qu’il tentait de fuir, occupait une chambre dans foyer pour réfugiés mineurs non accompagnés d'Ochsenfurt, près de Wurtzbourg, ce qui relance la question de l’infiltration de terroristes potentiels dans les vagues de migrants qu’a connu l’Allemagne en 2015.

En effet, si la piste d'un attentat à motivation jihadiste devait se confirmer, venant de surcroît d'un demandeur d'asile, le fait serait de nature à rallumer le débat en Allemagne sur la politique d'ouverture généreuse de la chancelière Angela Merkel à l'égard des réfugiés. Même si les statistiques du ministère de l'Intérieur ne montrent aucune corrélation entre l'afflux de demandeurs d'asile et la hausse de criminalité ou du risque terroriste, la droite populiste allemande en particulier agite les craintes à ce sujet dans l'opinion. Plus d'un million de réfugiés sont arrivés en Allemagne l'an dernier, dont une partie importante de Syriens fuyant guerres et persécutions. Les Afghans aussi constituent une part importante de ces nouveaux arrivants.

Partager cet article :

Commentaires